AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Allison Silver attend son ange Raziel (Jamie Springs), avec Channing Tatum, avec impatience !
Ce poste vacant est à privilégier ! Merci de votre compréhension.
Le forum est actuellement en réfection. Merci de votre compréhension. Les inscriptions restent ouvertes.

Invité
Invité
Invité
Lun 13 Nov 2017 - 14:15
 





Alexandra Mandy Lane




- Ton amour n’a aucune valeur, s’il ne satisfait pas mes désirs -



Magie Rouge & Illusion





Identité


Âge apparent : 32ans

Date de naissance : 26 Avril 1985

Nationalité : Américaine

Situation familiale : Célibataire

Profession : Avocate

Orientation sexuelle: Bisexuelle à dominance Hétéro

Particularité(s) : ne perçois pas les couleurs, sauf lorsqu’il s’agit de l’Elixir, des courants magiques et des auras. Possède une piercing au niveau du nombril, représentant un triskèle

Avatar : Anne Hathaway



Qualités



Déterminée – Sociable – Amicale – Patiente - Souriante




Défauts



Rancunière – Intéressée – Colérique – Egoïste – Flambeuse – Immorale - Hypocrite











Magie Pratiquée



La Magie Rouge :
Sa magie lui permet de jouer sur  trois domaines, l’amour, l’amitié et le sexe.
Alexandra se sert de la Magie Rouge afin de satisfaire ses désirs, besoins, en utilisant les sentiments et les désirs des autres. Il faut dire que c’est sous les conseils d’un démon qu’elle a appris à maitriser son pouvoir.

Ne comptez pas sur elle pour utiliser un charme d’amour, afin peut être si cela lui permet de créer une situation dont elle pourrait tirer un avantage. Elle n’hésite pas à utiliser sa magie, afin de s’assurer que ses amants soient performants, voir qu’elle le soit plus qu’une ex de ces derniers. Il lui arrive aussi de se servir de sa magie, pour briser un couple, si ce dernier lui a fait du tort d’une manière ou d’une autre. Elle s’en sert aussi pour séduire, au besoin, après tout sa seule beauté n’est pas toujours suffisante face à autrui et les situations dans lesquelles elle peut se trouver.

Elle utilise sa magie sans se soucier des conséquences morales de celle-ci, dès que cela peut lui être utile.


L’illusionnisme :
Alexandra ne peut pas créer d’impressionnantes illusions ou altérer l’esprit des gens et leur perception. Mais elle peut donner à une chose, objet ou personne, l’apparence d’une autre chose. La durée de ses illusions ne peut pas excéder le lever du soleil, elles se dissipent dès les premières secondes de celui-ci. Elle peut bien sûr utiliser cette magie sur elle-même, mais ne peut totalement changer son apparence, alors qu’elle peut le faire sur une autre personne. Elle n’est capable alors de générer que de légères altérations, comme la couleur de ses yeux, de ses cheveux ou leur coupe, ainsi que la pigmentation de sa peau. Elle peut malgré tout affecter normalement ses vêtements. Ce qui est bien utile lorsque l’on est pressé par le temps ou que sa robe, pour le bal, n’est pas prête.






Caractère



Comment décrire le caractère de la demoiselle, ses principaux traits vous permette déjà de vous faire une idée sur la question. Mais essayons malgré tout de développer celui-ci.
Au premier abord, Alexandra est une jeune femme souriante et amicale, elle se montre polie et respectueuse, ayant si possible toujours un mot gentil. Tout dans son attitude vous prouve sa sincérité envers vous, on pourrait même dire qu’elle respire l’honnêteté et qu’on pourrait presque lui donner le bon dieu sans confession. J’ai bien dit presque, car il y a au fond de son regard un petit quelque chose qui peut vous alerter, encore faut-il le voir et l’accepter. Car si votre première intention n’est pas forcément fausse, elle n’est pas complète. Pour Alexandra, vous n’êtes que de possibles moyens pour l’obtention de ce qu’elle désire. Si elle juge que vous ne pouvez rien lui apporter, alors elle vous ignorera. Mais elle aura toujours un mot gentil à votre égard, la politesse n’est pas faite pour les chiens. Quoique concernant ce sujet, elle montre envers les animaux une affection dans laquelle il n’y a pas la moindre trace d’égoïsme ou d’intérêt. Par contre si elle n’abandonnera jamais un animal, elle n’hésitera pas à le faire avec vous dès que se lassera ou que vous ne lui apporterez plus rien. Mais ne la croyez pas sans-cœur, après tout une personne qui aime les animaux ne peut pas être si mauvaise, si ? Tant que vous lui êtes utile, elle sera votre meilleure amie, votre confidente, votre amante et ne vous trahira que contrainte. Mais n’oubliez pas l’autre côté de sa personnalité. Si elle n’utilisera pas ce qu’elle sait contre vous, une fois qu’elle s’est détournée de vous, je vous déconseille de la trahir ou lui faire du mal. En effet, une fois votre utilité finie, elle vous abandonne, elle en vient même à vous oublier et avec vous, tout ce que vous auriez pu lui dire. Mais si vous vous en fait une ennemie, une rivale, alors mes amis, priez pour qu’elle ne puisse pas vous atteindre, sinon elle vous détruira, vous et tout ce qui vous est cher sans le moindre remord. Et surtout n’oubliez pas ce dicton, qui dit que la vengeance est un plat qui se mange froid, car tel un serpent ou un prédateur, elle peut rester à l’affut et attendre le meilleur moment pour vous frapper. La seule chose qui devrait échapper à sa rancune, sa vengeance, est votre animal de compagnie si vous en avez un. Je vous avais prévenue, pas si méchante que cela.

Si elle joue de sa beauté, s’en sert, elle n’est pas réellement une séductrice, il faut dire qu’elle n’est pas très douée à ce jeu-là. Mais comme pour tous jeux, elle n’hésite pas à tricher si besoin. Au jeu de l’amour, elle est plutôt directe. D’ailleurs malgré sa patience en d’autres sujets, en règle générale lorsqu’elle veut quelqu’un, elle le prend. Elle est du genre direct et à faire le premier pas si cela prend trop de temps. Ce qui ne l’empêche pas d’aimer être séduite ou draguée. Elle n’est nullement une romantique et d’ailleurs trouve tout cela ridicule, une perte de temps inutile.

Alexandra est une femme déterminée et forte, une féministe qui aime la galanterie et les petits privilèges que son sexe peut lui offrir. Si elle n’est pas quelqu’un qui se soumet aux dictats, aux lois des autres, elle n’est pas non plus une anarchiste. Elle considère que le monde a besoin de règles, tant que celles-ci ne la mettent pas dans une cage. Mais elle sait très bien jouer la soumission et doit avouer qu’elle peut apprécier celle-ci à l’occasion, d’autant plus si cela peut la servir. Malgré tout, il y a une rebelle qui se cache en elle et par moment à besoin de s’exprimer et ce dans n’importe quel domaine.

Concernant son immoralité, ne croyez pas que cela fait d’elle un monstre, capable de faire quoique ce soit. Disons que ce défaut, se retrouve dans sa façon d’aborder les lois de la morale. Elle a tout à fait conscience de ce qui est mal ou non, de ce qui est bien ou non. Mais elle n’est pas affectée par le choix entre l’un ou l’autre. Elle n’éprouvera jamais de remords pour avoir fait quelque de mal, mais peut éprouver des regrets. Malgré son absence de remords, elle ne commettra jamais un acte immoral pour le simple plaisir de le faire, elle n’est pas un monstre. Mais n’hésitera pas à le faire si elle n’en a pas le choix. S’en prendre à des enfants est quelque chose de tabou pour elle, tout comme la torture et la violence gratuite. Elle n’est pas du genre à écraser plus faible, car elle peut le faire, surtout si elle n’a rien à gagner à le faire. Même au plus fort de sa colère, ou de sa rancune, elle possède des limites qu’elle ne dépassera pas.
Je ne sais pas si, ces quelques lignes suffisent à vous faire une idée d’Alexandra, mais c’est en la fréquentant et en apprenant à la connaitre que vous pourrez décrypter sa personnalité.

Un dernier point, Alexandra est une femme qui aime bien s'amuser, rire, voir faire le clown, de temps en temps. Elle ne se prend pas assez au sérieuse pour ne pas accepter les moqueries et se ridiculiser. De toute façon l'avis des autres n'a aucune importance pour elle.




Physique



Alexandra est une de ces femmes qu’on dit belle, que cela soit la douceur de ses traits, de ses courbes affriolantes, de son teint de peau qui fait ressortir son regard et contraste avec le noir de ses cheveux. On pourrait la croire fragile, la prendre pour une poupée de porcelaine, mais il n’en est rien. Sous cette douceur, cette délicatesse, cette féminité marquée, se cache un corps souple et endurant, forgé par une discipline de fer acquise par la pratique de la danse.

Si elle n’est pas superficielle, elle aime la mode et serait presque une fashionista, toujours à la pointe de celle-ci. Mais elle n’hésite pas à porter des tenues plus traditionnelles, fonctionnelles, un jeans accompagnée d’une chemise et d’une paire de basket, lui convient tout aussi parfaitement qu’une robe sortie tout droit du dernier défilé ou magazine de mode. Quoiqu’il en soit, Alexandra sera toujours vêtue de la tenue qui correspond à la situation, son dressing code est de s’adapter à la situation et de mettre sa beauté en valeur. Ceci non pas dans le but d’être la plus belle, mais de pouvoir compter sur ses charmes au besoin. La seule chose qui ne change pas dans son look, est son style de maquillage, léger. Si son teint de peau peut rappeler celui des poupées de porcelaine, elle n’aime que peu leur maquillage trop agressif. D’ailleurs, si elle n’aime pas les contrastes trop violents au niveau des couleurs, pour elle, elle l’apprécie chez les autres. Concernant les accessoires, ses derniers sont à l’image de son maquillage, discret et ne servent qu’à sublimer tout en étant fonctionnel.




Derrière l'écran


Pseudo : Chris

Vous certifiez avoir 18 ans ou plus : Oui, j’ai bien plus de 18 ans.

Sexe : Masculin

Fréquence de connexion : tous les jours, ce qui ne veut pas dire que je posterais systématiquement. Mais ferais mon possible pour ne pas retarder les RPs que j’aurais en cours.

Personnage inventé, Scénario ou Poste vacant ? Inventé

Comment avez-vous connu le forum ? google

Un petit mot ? Comme à chaque fois, pas grand-chose à dire, si ce n’est que je félicite l’équipe qui tient le forum et la remercie pour son temps offert.





Celsius


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Lun 13 Nov 2017 - 16:23
 




Votre histoire



- Ton amour n’a aucune valeur, s’il ne satisfait pas mes désirs -




25 lignes pleines minimum.

Pour cette partie, je vais prendre la main et ne plus laisser l’autre parler pour moi. Si vous vous demandez qui est l’autre, oubliez le, il ne me sert plus à rien et a disparu dans les limbes de ma mémoire.

Comme toute personne, je suis née de l’union d’un homme et d’une femme, mais je n’ai jamais su qui ils étaient, vu qu’ils m’ont abandonné alors que je n’étais qu’un nourrisson. Je suppose que ma mère devait être une adolescente, forcée par une famille traditionnelle. Elle pourrait tout aussi bien être une droguée, prise de remord, se rendant compte qu’elle ne pourrait élever correctement son enfant. Je ne parle pas du père, il n’a aucune importance, vous ne croyez pas, du moins lorsque je cherche à imaginer qui pouvait être mes parents. Quoiqu’il en soit, je  m’en moque, d’eux et de leur histoire, ils n’ont aucune importance. La seule chose qui ai de l’importance est la mienne, après tout vous êtes là pour l’entendre, du moins en prendre connaissance.

Donc j’ai été élevé dans un orphelinat, mais pas un orphelinat d’état, plutot une institution privée et catholique. Pourquoi, je n’en sais rien, peut être que mes parents venaient de ce milieu et avait les moyens ? Quoiqu’il en soit, cela n’a pas d’importance. Ce qui en a, est le fait qu’il s’agisse d’un établissement géré par des veilles filles, sévères pour qui la discipline et la parole de Dieu compte. Je parle bien de parole et non pas d’amour, car l’amour n’était pas quelque chose de très présent chez elles. A moins qu’il ne se présentait sous la forme de punitions, règles infaillibles et bourrage de crâne. Je vous donne mon point de vue de femme accomplie et non celui d’une gamine n’ayant connu que cela durant les 8 premières années de sa vie. Car à l’époque, pour la gamine que j’étais, c’était la norme, il faut dire que je n’étais pas la dernière pour faire des bêtises et me questionner sur les paroles de ces vielles harpies. Pas toutes si vieilles en fait, mais pour une enfant toute personne ayant plus de 20 ans est vieux. Donc j’ai été élevée dans la foi catholique et pas chrétienne, il n’y a une différence, même si la base de leur dogme repose sur celle-ci. Déjà enfant, j’avais un quelque chose qui les dérangeait, la mère supérieure m’avait dit que j’avais le malin en moi et que c’était pour cela que j’étais si souvent punie. Juste une excuse pour éviter la vérité, elle était une sadique éprise d’autorité corsetée dans une éducation rigide et frigide. Mais cela est encore l’opinion de la femme que je suis devenue. Maintenant, je dois dire qu’elle n’avait pas entièrement tort, à moins que cela ne soit de sa faute. Quoiqu’il en soit, ma vie aurait pu ressembler à un long calvaire, s’il n’était pas arrivé. Qui et ben mon sauveur, celui qui allait devenir une source de réconfort dans ce monde froid et stérile.

La première fois que je l’ai vu, il était semblable à tous les autres vieux. Mensonge, il avait quelque chose de différent, une étincelle dans le regard, ce sourire que l’on sentait mais qu’il cachait. Comme si la vie l’amusait et qu’il se moquait des vieilles harpies. Père Martel, ou Antoine, était un prête d’une trentaine d’année, envoyé afin de remplacer notre professeur de moral, mort d’une pneumonie quelques jours plutôt. Je dois reconnaitre que la mort de ce vieil emmerdeur, ne m’a pas dérangé, ou attristé, ce qui me valut une nouvelle punition. Mais revenons sur le Père Martel, ce dernier avait une manière d’aborder la morale, qui me captiva. D’ailleurs il était captivant, on ne pouvait s’empêcher de l’écouter et d’être de son avis dès qu’il prenait la parole. Sentiment, que toutes, même les vieilles harpies ressentaient, si ce n’est la mère supérieure qui semblait le fuir autant que possible. Quoiqu’il en soit le Père Martel devint mon confident, il était celui de toutes les pensionnaires. Ce fut durant l’un de ses moments privés, que l’on ne partage qu’avec Dieu et son confident, qu’il me demanda de l’appeler Antoine, du moins en privé. J’avais à l’époque 8 ans et le fait que la seule image paternelle, semble s’intéresser à moi et me porter de l’attention suffit pour que j’en tombe amoureuse. L’amour d’une fillette, n’a rien de comparable à celui d’une femme, et Antoine en avait bien conscience, donc rien de déplacer entre nous ou que la morale puisse réprouver. De toute façon, j’étais bien loin d’avoir de telles pensées. Ce fut lui qui m’expliqua que j’étais différente, que je possédais quelque chose que les autres n’avaient pas. Pas seulement ma beauté, et oui j’étais déjà belle, mais autre chose et c’était cela qui faisait qu’elles ne m’appréciaient pas. Il me déculpabilisa, me rassura, me parla non pas comme on pouvait le faire avec une enfant, mais comme une personne capable de raisonner et de prendre des décisions.

Vous vous demandez pourquoi je ne vous parle pas de familles d’accueil, c’est bien simple, j’en n’ai jamais connu. L’institution dans lequel je m’étais retrouvé placé, n’avait pas pour but de nous trouver une famille, mais de se substituer à celle-ci. D’ailleurs c’est la mère supérieure qui me donna un nom, le jour de mon baptême. Ah oui, vous vous demandez où pouvait bien se trouver ce paradis sur Terre, ou mon Enfer ? Ce dernier se trouvait dans une charmante ville du nom de Salem, quelque part perdu dans ce vaste pays que sont les Etats Unis. Perdu c’est un peu exagéré, après tout cette ville est la capitale de l’état de l’Oregon. Elle n’a rien à voir avec la fameuse ville du Massachussetts, mais l’ironie peut être notée.

Mais revenons à ma relation avec Antoine, celui qui m’ouvrit une fenêtre sur le monde extérieur et ses possibilités. Etrangement, je dois dire que grâce à ses leçons de morale, j’appréhendais un peu mieux la réalité du monde que j’allais devoir affronter une fois quittée les anciens murs de l’institution. Il n’y a rien d’étrange à cela, mais disons que le spectre, le filtre ou le prisme de ma conception de ce dernier changea peu à peu. Je ne fus pas la seule à subir l’effet de l’éducation que nous dispensait Antoine. Autre chose, se passa, les punitions, du moins les miennes se firent moins nombreuses, alors que mon comportement devenait plus en opposition avec les préceptes enseignés. Je devais cela à Antoine, qui savait comment adoucir les sœurs chargés de mon éducation. La seule qui échappait à cela était la mère supérieure, dont les punitions étaient de plus en plus sévères. Ce qui finit par me faire me dresser contre son autorité et claquer la porte, la fenêtre de l’institution quelques années plus tard. Mais Antoine ne m’ouvrit pas seulement la fenêtre de mon esprit ou de mon âme, mais aussi un champ de possibilités que j’étais loin d’imaginer. Je me rappel du jour, où il me montra un vieux livre, que cachait la mère supérieure. Dans ce dernier, on parlait d’Anges et de Démons et de leur conflit, rien de bien surprenant, après tout n’était-il pas question de ceci dans l’éducation dispensée par les sœurs qui dirigeaient cet établissement. Vous savez la lutte entre le bien et le mal et tout ce qu’il faut faire ou éviter de faire pour préserver son âme de la tentation. Non ce sur quoi Antoine attira mon attention était les sorcières, ces femmes qui terrorisaient les hommes en faisant vaciller leur pouvoir. Il m’expliqua que j’avais en moi de quoi acquérir ce pouvoir, raison pour laquelle la mère supérieure ne m’aimait pas. Cette vieille bique avait dût percevoir cette affinité en moi. Du moins c’était l’explication que me donna Antoine et qui étais-je pour remettre ses paroles en doute. Il me proposa de m’aider à acquérir ce pouvoir, afin de pouvoir me libérer de l’emprise malsaine que les sœurs avaient sur moi. J’aurais dut remarquer l’illogisme de ses mots, mais que voulez-vous, le cœur à des raisons que, blablabla, vous connaissez la suite. Quoiqu’il en soit Antoine me dévoila donc un nouveau monde, un monde dans lequel j’allais pouvoir avoir le pouvoir. Celui de me venger des humiliations, punitions injustes et autres calvaires que me faisaient vivre ce monde étriqué qu’était l’orphelinat. Mais ce ne fut pas rapide, ni facile, bien au contraire et je connus une frustration égale à la force de mon désir d’obtenir ce pouvoir. Le début de ma formation, de mon premier pas dans un monde que j’allais découvrir, ce fit durant mon douzième anniversaire. La magie que m’enseigna Antoine, car c’est bien de magie que l’on parle, consistait à manipuler les sentiments des autres, à créer ou défaire des liens entre les personnes. Il l’appelait la magie rouge, une magie qu’il devait lui-même utiliser et maitriser, ce qui n’était pas le cas, mais je ne l’appris que bien plus tard, tout comme je découvris la véritable nature de celui que je prenais à l’époque pour mon sauveur. Malheureusement Antoine ne put continuer ma formation disparaissant quelques années plus tard et ce sans préavis. Son départ et le fait que la mère supérieurs se montrait plus sévère avec moi, me poussa à quitter ce lieu dans lequel je finirais par pourrir.
Ce fut durant ma seizième année, Antoine avait quitté l’institution depuis deux ans et son absence m’avait replongé dans un univers sombre et morbide. Non pas qu’il y avait le moindre sentiment de mort chez moi, ou quoi que ce soit d’autre. Je devrais plus tôt dire, un univers stérile, pauvre et triste. Avec son départ la fenêtre qu’il avait ouvert dans mon esprit, les promesses que j’y avais vu, tout cela s’était refermé. Mais quelque chose d’autre s’était ouvert, mon désir de vivre ma vie selon mes lois, mes règles, mes désirs. Sans parler de mon pouvoir de sorcière, qui apparut en même temps que mes règles. D’ailleurs en ce jour bien précis, la mère supérieure, déclara que le démon m’avait séduite et qu’il m’avait possédé. Elle fut enfermée quelques mois plus tard lorsqu’elle aspergea d’eau bénite, une autre pensionnaire avant de vouloir la bruler pour avoir péchée. La pauvre fille n’avait rien compris à ce qui lui était arrivée, surtout qu’elle était innocente de tout ce que la vieille folle l’accusait. Si les autres pensionnaires et sœurs étaient affligées, je dois reconnaitre que cela n’était pas mon cas. J’avais pu tester mes pouvoirs et ma puissance et même s’il m’avait fallu plusieurs mois d’ensorcellement, pour parvenir à mes fins, le résultat était assez satisfaisant. Mais j’étais sûr, que si j’avais pu continuer de bénéficier du soutien d’Antoine, il ne m’aurait fallu qu’un petit sort pour obtenir ce résultat.

Si l’internement de la mère supérieure adoucit quelque peu l’atmosphère de l’institut, cela ne changea pas grand-chose pour moi. Donc avant mon seizième anniversaire, je fuguai et alla trouver refuge auprès d’Antoine. Ce dernier avait repris contact avec moi après qu’il ait appris pour la mère supérieure. Je savais qu’il avait quitté les ordres pour devenir professeur, dans une université. Celle-ci se trouvait à Augusta, dans le Maine et c’est là-bas que je le rejoignis. Je m’attendais à retrouver un homme plus âgé, avec une certaine sagesse dans le regard.
Mais je fus surprise de constater qu’il n’avait pas tant vieillit que j’aurais pu le penser. Il m’adopta officiellement et je pris son nom Lane, mais nos relations prirent un tournant qui n’avait rien de celles que devraient avoir un père et sa fille. Pour quelqu’un enseignant la morale, il avait une drôle conception de celle-ci. Mais cela ne me dérangeait pas, l’amour d’une enfant était devenu celui d’une jeune femme en plein émois. Je parle d’amour, mais je ne suis pas certaine que le terme soit approprié, du moins dans le sens romantique qu’on lui donne. Je n’ai jamais cru en cet amour et Antoine ne fit que confirmer ma perception de ce sentiment, bien utile, mais souvent surfait. Quoiqu’il en soit Antoine, fut ravi de constater que j’avais continué à développer ma magie et nullement surpris ou choqué lorsque je lui avouai être à l’origine de l’internement de la mère supérieure. Grace à lui, je pus développer ma maitrise de la magie, il m’enseigna même un autre type de magie, l’Illusion, mais j’avais moins de facilité avec celle-ci. Ce ne fut pas la seule chose que je développai avec lui, ses bras et ses mains pouvaient réveiller en moi un désir ardent et il n’hésitait pas à en servir. Il fut mon premier amant, celui qui m’initia, même si ses goûts étaient assez particuliers. Il était un dominateur et adepte de pratiques que la morale pourrait condamner. Durant nos jeux, car il présentait toujours cela comme tel, il était le maitre et moi l’esclave. Position qui ne me dérangeait pas forcément, mais qui me lassa rapidement. Ceci est la raison pour laquelle, je me cherchai d’autres partenaires de jeu, afin d’expérimenter diverses choses.  Chose aisée, lorsque l’on est une belle jeune femme, sur un campus universitaire. Outre la maitrise de mes pouvoirs et les jeux sexuels, mon père, disons plutôt Antoine, m’avait ouvert le champ des études supérieures. Etrangement le fait que je couchais avec d’autres ne semblait pas le déranger, bien au contraire. D’ailleurs, il profitait de mon succès, car j’étais aussi une bonne camarade de classe, appréciait par beaucoup, pour organiser avec ces derniers et dernières des soirées, que l’on nommerait parties fines, mais que j’appellerais crument partouzes. Certaines donnaient prétexte à des simulacres de rituels magiques, voir démoniaques. Du moins c’est ainsi que je les percevais, comme un jeu, jusqu’au jour fatidique ou la réalité de ce monde fit voler la porte de mon appartement en éclat. Ce fut à cet instant que je réalisai qu’une partie des paroles de la vieille folle étaient vrai. L’Enfer et le Paradis existait et une guerre couvait entre eux, que cela soit pour la sauvegarde de nos âmes, j’en doute, mais le conflit, je ne pus plus en douter à partir de ce jour.

Je venais de rentrer dans ma vingt-deuxième année, mon parcours universitaire était sur la pente ascendante, j’avais été élue pour la deuxième fois déléguée de classe et je maitrisais mes pouvoirs, du moins je m’étais nettement améliorée dans leur maitrise. J’avais même commencé à me détacher de l’emprise d’Antoine, ce qu’il vivait mal, se montrant violent ou jaloux. D’ailleurs quelques semaine avant le jour fatidique, nous nous étions disputé assez violemment. Mais revenons donc à ce jour, comme je le disais la réalité vint frapper à ma porte et ce de manière qui n’avait rien de métaphorique. Alors que dans un effort de paix, Antoine acceptait de ne plus être le dominant dans nos jeux sexuels et qu’il m’avait offert une petite boule de poil nommée Misty, la colère divine fit exploser la porte de mon univers. Nous nous trouvions sur le parking, j’étais quelque peu enivré et dans les vapeurs du joint qu’Antoine m’avait préparé. La raison pour laquelle on s’était arrêté, elle était bien simple, une envie pressante. Vous connaissez tous les effets d’une grande quantité de bière, pas la peine de vous faire un dessin. Alors que je revenais des toilettes, je vis Antoine dans toute sa splendeur tenta de s’échapper, de fuir. Mais il fut neutralisé, immobilisé par une force invisible. Il me fallut quelques secondes pour comprendre et apercevoir les deux silhouettes qui se dirigeaient vers lui. La première semblait entourée par un halo de lumière, impression qui se dissipa aussi sec que l’effet de la drogue qui nappait mon esprit. Le seconde personne semblait incanter quelque chose en latin. Je compris alors pourquoi Antoine s’était retrouvé ainsi immobilisé. Si tout ceci ne m’ébranla pas tant que cela, ce qui allait suivre me fit tomber sur les fesses et submergea mon esprit de questions. La personne qui m’avait semblé être entouré d’un Halo, s’approcha d’Antoine, ce dernier l’injuria mais se tut dès que l’autre posa sa main sur son front. Je ne pouvais entendre ce qui se disait, mais mon éduction catholique et ma formation à la magie, me permirent de comprendre qu’un exorcisme était en train d’avoir lieu. Ce dernier ne ressembla en rien à celui du film, mais il était clair que j’étais témoin d’une action divine. Devant cette constatation, je commençai à reculer, pour trouver refuge dans les toilettes que je venais de quitter. Alors que je m’approchais de ma destination, je vis un nuage noir et épais sortir de la bouche d’Antoine. Son corps chuta lourdement, lorsque le charme du sorcier cessa. Par chance aucun d’entre eux ne sembla faire attention à ma présence. A moins qu’ils ne me considéraient pas comme digne d’intérêt. A cet instant plusieurs sentiments vinrent s’entre choquer dans mon esprit, le premier était WTF, le second ils n’ont même pas posé un regard sur moi et le dernier qu’est ce qui allait m’arriver maintenant. Je sais mon ordre de priorité peut sembler étrange, mais bon que puis-je vous dire. Quoi qu’il en soit et pour une raison qui m’échappe encore actuellement, ils repartirent comme ils étaient venus. A oui, vous vous demandez où se situe ce parking. C’est celui d’une station-service, qui était fermée à l’heure de l’évènement, située entre Augusta et Sabatus. Il y a dans cette petite bourgade, un club privé dans lequel Antoine aimait de temps en temps m’amener.

Si la mort d’Antoine n’eut pas plus de répercussions sur ma vie, la manière dont cela était arrivé m’obligea à revoir certaines choses. Ainsi les Anges et les Démons existaient et ils se livraient une guerre sans merci. Mais moi quelle était ma place dans tout cela, pour être franche durant les première années qui suivirent, je me fis discrète me concentrant sur mes études. Bien entendu, j’eus des aventures et ne pus m’empêcher d’utiliser ma magie. Celle-ci me fut bien utile d’ailleurs, le jour où mon gout pour le jeu, les paris, me mirent sur la route d’Andreï Stokovich, le gérant d’un tripot clandestin à Portland. Si dans les premiers mois de ma fréquentation de son établissement, tout se passait bien. Parvenant à payer quelques dettes, à l’aide de ma personne, la situation aurait pu devenir plus critique, le jour à la somme dût était trop importante. Ce jour-là, j’eux le choix entre devenir son gagne-pain ou trouver les dix milles dollars que je lui devais. Je ne sais pas, si pour vous cette somme signifie quelque chose, mais pour moi c’était un sacré paquet d’argent que je n’avais pas. Pas évident de trouver une telle somme, surtout lorsqu’on n’est pas solvable auprès de ceux qui pourraient vous l’avancer. A moins de devenir la chienne de certains, ce que je me refuserais toujours de devenir. Donc pas trop le choix, des liasses d’argents du monopoly, un peu de magie et le tour était joué. Aujourd’hui encore, je ne peux m’empêcher de rire devant ce petit tour que je lui ai joué. Surtout qu’au jour d’aujourd’hui je n’ai rien à craindre de lui. En effet, son corps a été retrouvé deux mois plus tard. Ses patrons n’avaient pas dut apprécier le trou dans sa comptabilité.
Aujourd’hui je suis une avocate, qui peut être fière de sa carrière. Je devrais devenir associé d’ici peu, mes charmes sont irrésistibles, à moins que je ne décide de me tourner vers une fonction plus fédérale. Il parait que c’est une route qui peut mener vers des sommets, mais j’ai encore le temps. Surtout que le cabinet en question n’a pas de renommé nationale, il s’agit juste du plus gros cabinet d’Augusta. Et tant que je parviens à me tenir éloigné du conflit opposant Anges et Démons, ou du moins à ne pas prendre parti. Mais quelque chose me dit, que cela ne sera pas si facile et que j’ai eu de la chance pour l’instant. Mais cela devait arriver, alors je ferais ce que j’ai toujours fait je m’adapterais et survivrais, utilisant ou jouant le jeu de la soumission. En tant que femme, je dois faire preuve de plus de pragmatisme et d’intelligence que les hommes. Je remercie ou Dieu ou le Diable, je ne manque ni de l’un, ni de l’autre.



Celsius


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Lun 13 Nov 2017 - 17:15
 
Rebienvenue sur Divine Alexandra cheers

Merci d'ores et déjà pour la qualité de ta fiche, bien écrite.
Nous allons prendre le temps de la lire et de nous concerter avant de revenir vers toi.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nom céleste : Denyra
Fonction : Ange de la Discipline
Nationalité : Américaine
Âge : Âgée
Lieu de résidence : The Gates
Orientation sexuelle : Hétéro
Lun 13 Nov 2017 - 17:56
 
Bienvenue chez nous Alexandra!

En espérant te croiser bientôt en jeu =)
Revenir en haut Aller en bas
En ligneavatar
Nom infernal : Nessaya
Fonction : Démone du désespoir
Nationalité : Suédoise
Âge : 24 ans en apparence
Lieu de résidence : Pandemonium
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Lun 13 Nov 2017 - 17:59
 
Bienvenue !

Une sorcière, c'est super ça !

Au plaisir de te lire et qui sait, te croiser un jour Wink


despair never looked so good
Revenir en haut Aller en bas
Luz Gonzales
Poupée de chair
avatar
Nationalité : Espagnole
Âge : 18 ans
Orientation sexuelle : Hétéro
Esclave de : Aiden Wolf
Lun 13 Nov 2017 - 18:05
 
Bienvenue à toi cheers




   
«  Il entre toujours un peu d'amour dans la haine d'une femme.  »

   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nationalité : Hongroise et américaine
Âge : 33 ans
Lieu de résidence : Augusta
Orientation sexuelle : Hétéro
Créateur : Scénario dispo : Neal Carpenter
Lun 13 Nov 2017 - 19:44
 
Bienvenue parmi nous Wink


On the ragged edge of the world I'll roam and the home of the wolf shall be my home
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nationalité : Française
Âge : 23 ans
Lieu de résidence : Waterville
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Disciple de : Auriel (Joshua)
Lun 13 Nov 2017 - 19:58
 
Bienvenido !



My angel

Tu es insupportablement attirant, insupportablement énervant et insupportablement sûr de toi... Mais c'est pour ça que je ne pourrais jamais te quitter.
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Lun 13 Nov 2017 - 20:12
 
Bonjour à vous et merci pour l’accueil.

Je viens de me rendre compte que j'avais oublié de préciser le métier qu'exerçais Alexandra, puis-je réparer mon erreur ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Lun 13 Nov 2017 - 20:19
 
Bien sûr!
Previens-nous si tu veux modifier autre chose!
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Luna Knut
Alpha de la Meute
En ligneavatar
Nationalité : Américaine
Âge : 27
Lieu de résidence : Waterville
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Lun 13 Nov 2017 - 21:03
 
Bienvenue à toi sur ce forum et au plaisir de peut être te croiser un jour Wink


I'm a white wolf and i'm so fucking hot !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Lun 13 Nov 2017 - 21:05
 
Merci,

j'ai rajouté la profession d'Alexandra. Normalement je n'ai rien à modifier.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Jake Hart
Pasteur
avatar
Nationalité : Américain
Âge : 38 ans
Lieu de résidence : Augusta
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Lun 13 Nov 2017 - 22:48
 
Bonjour Chris, et bienvenue sur le forum.

Merci pour le gentil mot dans la partie « Derrière l'écran », on fait de notre mieux avec les moyens du bord !  Wink

La fiche, allez, c'est parti !

Rien à redire, elle est top comme la poitrine d'Anne Hathaway, tu es donc validé !

Je me calme, c'est une maman…

Bon sérieusement...

Le pseudonyme

Nous privilégions la forme Prénom + Nom, à la rigueur, Prénom P. Nom si on est coquet. À toi de nous dire ce que tu préfères mais deux prénoms, ça prend de la place sur le forum et ça fait tomber les araignées des catégories.

Qualités et défauts

Concernant les qualités et les défauts, je ne sais trop quoi en penser. Tu mets sociale (je pense que tu veux dire sociable) + amicale. Mais dans les défauts, Alexandra est intéressée et égoïste. Ça me semble un peu contradictoire même si c'est expliqué dans le caractère, dans la vie, si tu te montres amical et sociable dans un but intéressé, c'est du calcul donc de l'hypocrisie. Je le comprends comme ça car après lecture, l'impression générale que laisse Alexandra, c'est que ce n'est pas un personnage très sympa.

La magie

Par rapport à la magie, nous demandons généralement une seule magie,  considérant qu'il faut du temps et de la pratique ne serait-ce que pour parvenir à en appréhender une seule. Là, on va t'accorder les deux parce que tu es franchement raisonnable dans tes capacités.

Cependant, qui a enseigné la magie rouge à Alexandra ainsi que l’illusionnisme ? Quand a-t-elle pris le temps de s'y exercer ? Ta description de son parcours fait davantage penser à une mutante qu'une sorcière. Sur Divine, nous serions plus sur une ligne Harry Potter dans ce sens où il faut mouiller le maillot pour parvenir à un résultat même si un personnage à une affinité naturelle et évidente avec la magie. En gros, de longues années d’apprentissage et d'entraînement. Un peu comme un  padawan avant de devenir chevalier jedi.

L'histoire

Il n'y a rien à redire sur ton histoire en elle-même sinon que très peu d'éléments la relient au contexte de Divine. Par exemple, nous ne savons pas où a grandi Alexandra. Augusta ? Waterville ? Est-ce même dans le Maine ou aux États-Unis ? Comment le savoir ? Tu as fait des études, mais dans quelle université ?

Le contexte de Divine n'est pas d'un abord facile et j'attends une refonte du forum avant de remanier les annexes et de les groupes et en ce moment, ce n'est pas très clair. Aussi, je ne vais pas te demander de modifier grand-chose à ton histoire. Pour info, il est peu probable qu'un ange se pointe quelque part accompagné d'un sorcier et défouraille un démon devant témoin. Le secret et la discrétion sont les maîtres-mots.

Au final, je ne te demanderai que de bien vouloir donner des précisions géographiques à ton histoire. Par exemple, tu précises à la fin de ton histoire qu'Alexandra est avocate mais encore une fois, dans quelle ville ? Approprie-toi le contexte, Divinise un peu ton histoire.

Un tout petit effort avant validation !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nom infernal : Hérésiarque
Nom céleste : De quoi ?
Fonction : Démon de la luxure
Nationalité : US
Âge : 34 en apparence
Lieu de résidence : Sabattus
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Mar 14 Nov 2017 - 7:18
 
Bienvenu parmi nous et bon courage pour les quelques modifications a faire. Wink


Don't fear the corruption
   Les liquides de mon corps font de moi une machine, une usine qui se meurt, régulent mes désirs. Dans le sperme et la sueur dont s'abreuvent les anges, en poussant des soupirs, ils repoussent la peur.
   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Mar 14 Nov 2017 - 11:53
 
Salut,

j'ai apporté les modifications demandées. J'ai rajouté Hypocrite dans mes défauts et rajouté des localisations. J'ai aussi modifié la partie ou Antoine se fait bannir ou tuer, cela ne se passe plus dans mon appartement, mais sur un parking désert d'une station service fermée, entre Augusta et Sabattus. De même pour la ville où je travaille, il s'agit d'Augusta, ville où j'ai fait mes études sous la tutelle d'Antoine. Quand à la localisation de l'orphelinat, il se trouve à Salem (Oregon) et non Salem (Massachussetts) la ville des sorcières.

Quand à mon pseudo, on peut supprimer le deuxième prénom, cela ne me dérange pas.

Voila en espérant que les modifications conviennent. A oui pour la langue parlé par le sorcier, j'ai pris le latin car il renforce ses envoûtements par sa foi, ou un truc comme cela. Du moins c'est l'idée que je me fais, mais cela peut être pour une toute autre raison, après tout, je ne le connais pas, tout comme pour l'ange. Pour l'exorcisme, je me suis inspiré de la série Supernatural, mais si cela ne convient pas, je peux modifier.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Jake Hart
Pasteur
avatar
Nationalité : Américain
Âge : 38 ans
Lieu de résidence : Augusta
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Mar 14 Nov 2017 - 14:51
 
Bonjour Alexandra,

Merci pour les modifications apportées. Les portes du forum te sont grandes ouvertes en espérant que tu t'amuseras bien parmi nous. Familiarise-toi avec les lieux et si tu as la moindre question, nous sommes là ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Mar 14 Nov 2017 - 15:17
 
Merci pour ma validation, une petite question, j'ai vu qu'à Augusta se trouvait un cabinet, le Cabinet Fletcher & Associés. Est il un cabinet d'avocat ? Si oui puis-je y travailler ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Mar 14 Nov 2017 - 19:07
 
Bonsoir Alexandra

Non désolée cet endroit n'existe plus. Le cabinet Fletcher était celui d'une joueuse qui est partie. Le topic était vide mais bizarrement la description est restée affichée, désolée.

Par contre, tu peux très bien créer un cabinet. Il faut que tu fasses une demande de lieu. Et tu appelles le cabinet comme tu veux.

Wink
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Akali Shineki
La Cabale
avatar
Nationalité : Américaine
Âge : 28
Lieu de résidence : Sabattus
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Mar 14 Nov 2017 - 21:58
 
Bienvenue parmi nous ! Ta fiche est prometteuse =)


Akali Shineki
Revenir en haut Aller en bas
Avarosa Démétrios
Directrice du Dante's
avatar
Nom infernal : Beherit
Fonction : Démon de la tentation
Nationalité : Américaine
Lieu de résidence : Sabbatus
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Mer 15 Nov 2017 - 9:19
 
Bienvenue, excuses moi du petit retard.

En espérant que tu te plaises sur le forum ! Wink


accursed temptation


I am the Ace of Fire and I would be the mistress of this night in which the flames will be dominating. Let yourself go in the burning flames of my lips and my body
(c) FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» MANDY - X CANICHE 8 ANS SPA DE ST ETIENNE (42)ADOPTEE
» pourriez vous survivre à Wistoria Lane ?
» Alexandra a 35 ans
» Présentation d\'Alexandra... =) [Validée]
» Mandy Kibuyoshi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Temptation :: La grande Bibliothèque dissimulée d'Alexandria :: La mémoire du forum :: Archives des fiches validées :: Neutres :: Sorciers-
Sauter vers: