AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

Freyja Skarsgard, "Fantôme d'Ásgard"

 :: Incarnation :: Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Ven 20 Juil 2018 - 0:05
 




Freyja Skarsgard




« Au diable les autres, on oublie nos âmes...
Oui, grâce à l'aube, on oublie nos fautes. »


Hiérarchie

Solitaire  


Identité
Date de naissance : 18 janvier 1987

Lieu de naissance : Norvège

Nationalité : Norvégienne

Âge réel : 31 ans

Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

Signe(s) particulier(s) : Aucun

Groupe : Les Solitaires

Avatar : Natalie Dormer


Qualités
• Attentive • Audacieuse • Dynamique • Charismatique •  Loyale • Brave


Défauts
• Rebelle • Méfiante • Froide • Asociale • Solitaire • Indomptable


Caractère

De l'humaine à la louve, l'esprit et le caractère de Freyja n'a pas vraiment  changé. Il a évolué, s'est renforcé même, mais Freyja est restée Freyja.

Ni trop maigre, ni trop grosse, Freyja s'est  musclée dans les derniers mois, ce qui lui fait une silhouette entretenue. Ses cheveux sont longs et blonds très clairs, tombant sur ses épaules en de légères ondulations.

Son visage est doux, son nez fin, et ses pommettes bien dessinées.  Dans ses yeux bleu profond, se refléterait presque les paysages de Norvège. D'une maturité et d'un froid glacial, ce regard en troublerait plus d'un. Elle était du genre sauvage, solitaire.

Elle appréciait se retrouver seule, loin de ceux qui ne la comprenait pas. Et ils étaient nombreux. Elle n'avait jamais eu beaucoup d'amis, et maintenant qu'elle est à moitié loup, elle n'en avait eu qu'une seule : Théa, une louve borgne qui l'avait guidé et aidé. Elle ne faisait confiance en personne d'autre, quitte à passer à coté de bonnes personnes. Il était plus simple pour elle de ne s'attacher à personne, afin de ne pas souffrir encore. La seule personne pour laquelle elle se battrait corps et âme, c'était son amie Théa.

L'indomptable fantôme d'Ásgard avait cependant des qualités, elle était attentive au moindre détail, au moindre son, où à la moindre odeur. Son sang de loup ayant sur-développé ses sens, elle était devenue imbattable. Elle était aussi dynamique, sportive, toujours prête à relever de nouveaux défis, à pousser son corps jusqu'à ses limites, pour devenir plus forte, et n'avoir besoin de personne pour survivre. Audacieuse, elle n'avait plus peur de personne, à présent, même si elle savait qu'elle tomberait un jour, sur plus fort qu'elle.

La jeune louve au pelage blanc était certes, rebelle, mais n'en était pas moins charismatique et loyale. Si vous vous frottez à elle, ne lui tournez jamais le dos, ne la trahissez jamais, où vous en subirez les conséquences.




Derrière l'écran

Vous certifiez avoir plus de 18 ans : Bien sûr !

Comment avez-vous connu Divine ? : Je suis déjà présente sous le nom de "Akali Shineki" Very Happy

Un commentaire ? : Pour le plaisir d'écrire ! Very Happy

MADE BY .ANGELUS

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ven 20 Juil 2018 - 0:06
 




Son histoire




Morsure

A 21 ans, Freyja était une jeune norvégienne studieuse, quoi qu'un peu rebelle. Elle aimait faire les choses comme elle les entendait. Un soir, alors qu'elle rentrait de ses cours, elle fit une mauvaise rencontre. Une dangereuse rencontre, une de celles qui auraient pu lui coûter la vie. Enfin, elle lui a coûté la vie. Son ancienne vie, celle ou elle étudiait, promise à un avenir brillant. Devant elle, planté sur quatre pattes musclées, un énorme loup gris la fixait, grognant, tous crocs sortis. Jamais elle n'avait vu un tel animal. Elle se figea sur place, pétrifiée. Lorsqu'il fit un pas vers elle, elle trébucha et se retrouva assise dans la neige, encore plus petite face au loup, qui se précipita sur elle. Ses crocs, similaires à deux sabres aiguisés, se plantèrent dans sa cuisse. Hurlant de douleur, secouée par l'adrénaline, elle se releva, et se mit à courir comme jamais elle n'avait couru, en direction de son foyer. Mais la bête était rapide, trop rapide. Jamais elle ne parviendrait à lui échapper. Elle allait mourir là, dans la neige, et personne ne la retrouverait. Qui attendrait son retour ? Elle n'avait plus ses parents. Peut être quelques amis de classe, bien qu'elle n'en ait pas vraiment. Freyja était de nature distante et pas très sociable. Sans se retourner, elle courait. Mais elle pouvait entendre derrière elle, tout près, les pattes du loup s'enfonçant dans la neige. C'était terminé. D'un coup de patte, il la remit à terre. Capitulant, elle ferma les yeux, alors que la gueule immense de l'animal allait se refermer sur elle. Cependant, quelque chose se produisit. Un hurlement se fit entendre, plus loin dans les bois. Puis un deuxième. Le loup gris, à quelques centimètres du visage de Freyja, dressa les oreilles et releva la tête. Elle ne bougea pas, de peur d'attirer de nouveau son attention sur elle. Sans même lui lancer un regard, le loup fit demi tour, et reprit sa course, en direction des hurlements qui s'additionnaient au fond des bois, abandonnant sa proie, pourtant vaincue. Freyja resta allongée dans la neige, le cœur battant, la respiration saccadée, et complètement choquée. Elle avait réellement vu sa dernière heure arriver. Le fait d'être en vie était incompréhensible. Mais il était temps de saisir l'opportunité de fuir et de rentrer au foyer, avant d'y laisser sa peau pour de bon. Elle se releva, et courut de nouveau aussi vite que possible vers le foyer. L'heure du repas du soir était passé. Elle pénétra dans le bâtiment qui se vidait de plus en plus. Les étudiants rejoignaient leur chambre après le dîner. Tant mieux, personne ne s'attardera sur sa cuisse ensanglantée. Elle emprunta un sombre couloir, sans prendre la peine d'allumer les lumières, et fit, mécaniquement, le trajet jusqu'à sa chambre. Freyja avait une chambre pour une seule personne. Une chance. Elle qui n'était déjà pas très sociable... Elle prit une douche, tentant également de laver les images violentes qui lui laceraient l'esprit. Mais seul le sang disparut avec l'eau. Elle pansa soigneusement ses plaies. La blessure infligée par l'animal était profonde. Elle enroula sa cuisse dans un large bandage, qu'elle nettoyait et changeait, soir après soir.

II/  Pleine Lune

Jamais, au fil des jours, elle n'avait parlé de ce qui lui était arrivé. Elle n'aimait pas se faire plaindre, ni qu'on lui porte trop d'attention, cela l'étouffait. De plus, l'autre soir, elle avait emprunté un chemin qui était interdit aux étudiants, pour rentrer au foyer. Raison de plus pour ne pas s'en vanter. Alors elle ne montrait aucun signe de douleur, bien que cette dernière ne s'atténuait pas. La blessure avait fini par guérir, mais la cicatrice était toujours présente, et la douleur aussi, sans parler des cauchemars. Elle tenta de s'accrocher à ses cours, qui habituellement la fascinaient. Mais étrangement, quelque chose avait changé. C'était comme si les études n'étaient plus pour elle. Comme si l'avenir qui lui était promis ne lui ressemblait plus. Elle se dit que c'était juste une baisse d'énergie, et que tout allait reprendre son cours très bientôt. Tous les élèves ont des faiblesses et des doutes en cours d'année. Un mois passa de cette manière. Mais un soir, alors qu'elle bouquinait tranquillement dans sa chambre, incapable de fermer l’œil, elle regarda au dehors, comme interpellée. Il faisait nuit. Il n'y avait eu ni bruit, ni mouvement, à première vue. Mais quelque chose l'appelait. Sa cicatrice, quant à elle, lui picotait plus que d'habitude. Rapidement, elle enfila un jean gris, ainsi qu'un sweat  à capuche noir. Et fit un pas vers la fenêtre, qu'elle ouvrit en grand. Avec une grande agilité, elle grimpa au bord de celle ci, et sauta sans la moindre hésitation. Que se passait – il ? Jamais elle n'aurait fait ça avant. Aucun humain ne pourrait sauter du bord de sa fenêtre et atterrir en bas, intacte. Quelle était cette force qui l'avait poussé  à cela ? A présent la morsure à sa cuisse la brûlait. La douleur était de plus en plus intense. Elle avançait, à pas lent mais décidé, en direction de la forêt. Pourquoi ? Elle ne le savait même pas !  C'était comme si elle était guidée, commandée par quelque chose en elle. Elle marcha sans se retourner, jusqu'à pénétrer profondément dans les bois sombres. Il n'y avait rien d'autre que la lune, pleine et blanche, qui brillait au dessus de sa tête. Elle s'arrêta. Quelques secondes, sa conscience refit surface, et elle se demanda pourquoi elle était ici, seule, en pleine nuit. Elle regarda partout autour d'elle, elle était perdue au milieu de nulle part. Elle cria, mais sa voix résonna, son écho se perdant dans la nuit. Son cœur battait à tout rompre. Du somnambulisme ? Elle n'en avait jamais fait, ou du moins pas qu'elle le sache. Sa cuisse lui faisait de plus en plus mal, au point qu'elle en tomba à genoux dans la neige. Il y avait quelque chose d'anormal. La peur envahit son esprit. Par quel coté fuir ?

III/ Transformation

Elle repéra ses traces de pas dans la neige et, se relevant avec difficulté, tenta de les suivre. Mais voilà qu'elle chute à nouveau. La cicatrice de la morsure commença à résonner dans tout son corps, ses deux jambes, ses bras, ses doigts, son dos... Elle hurla de douleur, pleurant, impuissante. Ses yeux s'agrandirent et virèrent au jaune. Ses oreilles s'allongèrent en pointe au dessus de sa tête, et son nez avança, se transformant en museau. Ses os craquaient, se déformaient sous sa peau. Ses bras et ses jambes devinrent de longues pattes munies de griffes. Et sa peau se couva d'un épais pelage blanc. La douleur était insupportable, pourtant, elle ne s'était toujours pas évanouie. Comme si quelque chose l'obligeait à supporter cette torture inconnue. D'un coup, la douleur cessa. Freyja était tapie dans la neige, recroquevillée sur elle même. Le silence et le calme de la nuit sembla revenir. Elle essaya de se lever. Mais son équilibre avait changé. Elle ne comprit pas tout de suite. La bouche sèche, elle décida de ramper jusqu'à un petit cours d'eau qui se faisait entendre. C'est alors lorsqu'elle aperçut le long museau et les oreilles pointues d'un loup, quelle cria. Enfin, elle essaya de crier. Au lieu de ça, c'est un jappement qui s'échappa de sa gorge. Elle parvint tout de même à se mettre sur ses pattes. Elle observait son reflet dans l'eau claire de la rivière. C'était encore un de ses cauchemars, elle allait se réveiller en sueur, et la vie reprendra son cours. Elle secoua la tête. Mais tout autour d'elle lui semblait si réel. Au loin, elle entendit le hurlement d'un loup. D'abord prise de peur, elle se surprit à lui répondre, et se mit à courir en sa direction. Elle traversa la forêt à vitesse incroyable, inhumaine. Sa vision était fluide, même dans le noir, et à grande vitesse. Son ouïe était devenue si fine qu'elle pouvait même entendre les plantes pousser. Et son odorat, était devenu un véritable flair. Elle sentait la moindre odeur autour d'elle. Le hurlement du loup se tut. Et Freyja s'arrêta, haletante. Ses yeux jaunes perçaient dans la pénombre. Elle entendit quelque chose. Des paroles, des rires, des enfants. Mais c'est son odorat qui se fit le plus remarquer. Son ventre gargouillait. Et elle sentait une odeur de nourriture en direction de ces humains. Lentement, et silencieusement, elle s'approcha. C'était un petit village isolé, un peu comme un campement. Elle avait déjà entendu parler de ce petit village « sauvage ». Ils se faisaient appeler « Peuple de la rivière »


IV/ Le massacre du « peuple de la rivière»


Des hommes et des femmes étaient assis en tailleur au bord d'un grand feu, certains jouaient de la guitare, entamant des chansons connues de leur peuple. Des enfants couraient, jouaient dansaient, ou chantaient. Plus loin, se tenaient de grandes tentes, de grandes cabanes. Un peuple modeste, mais qui semblait heureux. L'odeur de nourriture ne quittait pas le flair de Freyja. Mais elle ne discernait pas d'où elle provenait. Une sorte de rage monta en elle, sa conscience propre s'inclina de nouveau face au monstre qui guidait ses pas et ses actes. Elle émit un hurlement, celui d'un loup, similaire à celui qu'elle avait entendu quelques minutes plus tôt. Les hommes et femmes du villages s'agitèrent, paniqués. Certains sortirent de leur maison armés de lances, de couteaux, d'arcs, de haches, où encore d'une vieille chaise cassée. Les enfants se réfugièrent à l'intérieur, dans les jupes de leurs parents. Freyja bondit de sa planque et se planta face à eux tous. La louve blanche était immense, bien plus grande qu'un simple loup. Les Hommes, bien qu'armés, reculèrent, effrayés. Freyja grognait, l'air menaçant, ses yeux jaunes emplis de rage, la gueule ouverte, les babines retroussées, dévoilant de longs crocs aiguisés. La lueur de la lune sur le pelage immaculé de la louve, la rendait presque fantomatique. Elle se dressait, fièrement, indomptable et invincible. L'odeur de nourriture qu'elle avait ressenti ne provenait pas d'une marmite... Mais bien de chaque humain de ce village. C'est pourquoi elle était omniprésente. Dans un grognement, elle bondit sur trois hommes qui s'étaient groupés sur sa gauche. Dans un vacarme de cris, et de pleurs, elle les déchiqueta sans pitié, avant de rejeter son dévolu sur d'autres, puis encore d'autres. Hommes, femmes, enfants... sa férocité était sans pareille. Les os se broyaient sous sa mâchoire puissante. Freyja se trouvait dans une véritable frénésie bestiale, une fureur animale incontrôlable. En quelques heures, elle décima le village, le laissant à feu et à sang. Elle avait tout détruit sur son passage, les cabanes, les tentes, les feus de camps, les étalages de poisson, et même la vie et la joie qui y régnait. Rassasiée, elle fuit loin du village, chassée par les quelques survivants. Elle parcourut bien des kilomètres, sans vraiment savoir ou elle allait. Épuisée, elle cessa de courir, et se coucha auprès d'un arbre et s'y endormit. La lune disparut pour laisser place aux premières lueurs du jour.. C'était l'aurore. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, le froid de la neige sur sa peau nue la réveilla immédiatement. Sa peau nue ? Elle tendit les mains vers l'avant. Il s'agissait bien de main et plus de pattes ! Plus de fourrure, ni de crocs, de queue, ou d'oreilles pointues ! Heureuse, elle pensa d'abord qu'il s'agissait d'un cauchemars, avant de s'apercevoir qu'elle était entièrement nue, et perdue au milieu de nulle part. Autre chose l'inquiéta : elle était couverte de sang, mais pas le sien. Elle jeta un œil à la cicatrice sur sa cuisse. Elle avait disparu. Freyja, ne comprenant plus rien, se mit à pleurer. Elle ne se rappelle de rien en ce qui concerne cette nuit. Cependant, sa vision s'est comme améliorée, comme si elle voyait en qualité supérieure. Il en était de même pour son ouïe et son odorat.

V/ "Fantôme d'Asgaard"

Alors que les larmes ruisselaient les joues de la nouvelle louve ayant retrouvé son apparence humaine, un craquement se fit entendre quelques mètre derrière elle. Freyja se retourna, sur ses gardes. D'entre les arbres, surgit une femme. De taille moyenne, bien que relativement musclée, vêtue simplement. Des longs cheveux roux, un œil vert et l'autre blanc rayé d'une longue cicatrice partant de l'arcade sourcilière, et descendant sur le haut de sa joue. Freyja eut un geste de recul, mais nue, frigorifiée et à bout de force, elle était vulnérable.

- Qui êtes – vous ? Que me voulez vous ?

Demanda t-elle. La jeune femme s'approcha d'elle et s’accroupit à sa hauteur. Elle posa sa main sur son front et sembla la renifler. Empestait – elle tant que ça ? La jeune femme sourit.

- Je suis comme toi. Tu ne devrais pas rester ici. Viens avec moi.

Son ton était froid et sec, mais pas pour autant menaçant. Perdue et n'ayant rien à quoi se raccrocher, Freyja hocha la tête, et tendit le bras pour se relever. La jeune femme l'aida, d'un bras fort et ferme. Tout en la soutenant, elle l'amena quelques kilomètres plus loin. Elle sortirent de la foret, et à la lisière se trouvait une jolie maison principalement faite de bois.

- C'est chez moi. Entre.

Toutes deux pénétrèrent dans la maison, spacieuse, mais modeste. La jeune rouquine fit asseoir Freyja sur une chaise près d'une petite table rectangulaire, et lui donna une couverture pour se couvrir.

- Je m'appelle Théa. Et toi, quel est ton nom ?

- Je.. euh.. Freyja.

La rouquine siffla d'admiration.

- Youhou ! J'accueille la grande Freyja chez moi !

Dis – elle  sur le ton humoristique.

- Je n'ai rien de la vrai Freyja.

Rétorqua t-elle. Elle réfléchit un instant.

- Tu as dis tout à l'heure que tu étais comme moi... Qu'est ce que cela voulait dire ? Je suis quoi ?

Au fond d'elle, Freyja savait qu'il s'était passé quelque chose cette nuit. Quelque chose que le commun des mortel n'est pas censé connaître. Mais quoi.. elle ne se rappelait de rien. A cette question, Théa sourit, et lui proposa de se reposer un peu après une nuit aussi éprouvante. Sans poser trop de question, Freyja accepta la couche improvisée que Théa lui avait faite sur son canapé. Elle aurait sûrement des réponses une fois reposée et les idées claires. Elle s'endormit rapidement, mais ses rêves furent peuplés de visages effrayés, de cris, et du reflet d'un loup blanc dans l'eau dune rivière. Elle se réveilla en sursaut, après plusieurs heures de sommeil agité. Théa était à son chevet.

- C'était ta première ? C'est jamais simple de dormir après ça...

Pas sure de comprendre, Freyja la regarda étrangement.

- Ma première ? De quoi parles tu ? Dormir après quoi ? Je ne comprends pas !

Elle commençait à s'énerver et à paniquer. Théa posa une main sur son épaule, lui demandant de respirer calmement, précisant qu'elle était en sécurité avec elle.

- Ta première transformation, Freyja. Tu es.. Nous sommes des loups garous. Je t'ai suivi à la trace depuis le camps du peuple de la rivière. Enfin, ce qu'il en reste. Vu la férocité de tes actes là bas, j'en ai déduis que tu ne contrôlais rien et que c'était la première fois que tu te transformais. Quand je t'ai vue couverte de sang au pied de et arbre, j'ai compris que c'était toi qui était à l'origine de tout ça.

Les flash de ses cauchemars repassèrent devant ses yeux. Ces visages, ces flammes, ces cris, ce sang...Elle refusait pourtant de croire la jeune rouquine.

- Non, je ne suis qu'une humaine... Depuis toujours !

-N'as tu jamais croisé la route d'un loup ? N'as tu jamais été mordu ? Si tu me dis que non, je te croirai.

Elle hésita. Revoyant le loup gris, auquel elle avait échappé le mois dernier, mais qui avait tout de même planté ses crocs dans sa cuisse. Elle regarda sa cuisse et la marque en forme de croissant de lune qui s'y trouvait.

- J'ai été mordue il y a un mois de ça... Pourquoi maintenant ? Je n'ai aucun souvenir de cette nuit...

- La première transformation s’effectue à la pleine lune suivant la morsure. Et généralement, on ne s'y attends pas, et on ne s'en souviens pas non plus.

Freyja secoua la tête de gauche à droite.

- Non ! Non, non non... Je suis pas un loup garou moi ! Je veux pas être un loup ! Je ne veux PAS me transformer et ne plus me souvenir de quoi que ce soit !

- Malheureusement, ma belle, tu n'y échapperas plus. C'est dans ta nature maintenant. Ta vie a changé il y a un mois. Plus jamais elle ne sera comme avant. Tes perceptives ont changé. TU as changé.

Freyja fondit en larmes, une nouvelle fois. C'était bien trop à accepter.

- Et qu'est ce que j'ai fait, cette nuit ? Dis moi donc, tant qu'on y est !

Son ton était un temps soit peu plus agressif, mais Théa passa outre. Elle savait ce que c'était de devenir loup. Cette dernière hésita à lui dire, mais Freyja insista.

- Tu as... ravagé un petit village, appelé « peuple de la rivière ». Tu l'as laissé à feu et à sang avant de t'enfuir. Il y a très peu de survivants. C'était un petit peuple croyant, très attaché aux croyances Vikings.

Freyja secouait toujours énergiquement la tête, refusant d’accepter tout cela. Elle demanda à la rouquine de l'emmener sur les lieux, mais cette dernière refusa. Des troupes sont déjà à la recherche de l'animal, disait – elle. Il ne fallait pas prendre de risque. Partout chez les humains, on rependait l'histoire du "Fantôme venu d'Ásgard".

VI/ Le feu et la glace

Les jours passèrent, les nuits aussi. Des flash lui revenaient de temps à autres, toujours plus violents. Elle se réveillait souvent en criant, en pleurant, et Théa était toujours là.


Au bout d'une semaine de repos, Théa décida d’entraîner Freyja, de la rebooster. Peu à peu, Freyja faisait des progrès, mentalement, et physiquement. Au fil des semaines, elle gagnait en muscle, comme en caractère. Effectivement, le sang de loup à tendance à accentuer l'agressivité et la susceptibilité, mais elle gagnait aussi en maturité, et en force d'esprit. Elle savait qu'elle ne pourrait pas contrôler ses transformation, mais si son corps humain souffrait un peu moins ces nuits là, c'était bon à prendre. Les mois passèrent, les nuits, les lunes... Mais il y avait toujours ce vide dans sa mémoire quand elle essayait de se rappeler ce qu'elle avait fait sous forme animale. Certaines images, pas toujours rassurantes, lui revenaient, parfois, pendant son sommeil. Être un loup était différent. Il fallait tout réapprendre. Il fallait aussi apprendre à accepter le montre en elle. Accepter le fait qu'elle puisse blesser, ou même tuer, simplement par instinct. Elle s'entendait bien avec sa sœur d'arme, Théa, qui était toujours à l'écoute, mais qui savait la secouer quand cela s'avérait nécessaire. Bien sur qu'il leur arrivait de se disputer ! Mais tout revenait très vite à la normale, si bien qu'on puisse employer ce terme dans cette nouvelle vie.

Freyja était libre de retourner vivre parmi les humains, tant qu'elle rejoignait la foret les nuits de pleine lune. Elle pourrait aussi intégrer un clan, une meute. Mais suivre un chef, se plier à chacun de ses besoins, ne lui ressemblait pas. Théa lui expliqua qu'elle se débrouillait seule depuis des années.  Plusieurs fois elle avait combattu des loups, plus jeunes comme plus vieux, mâles comme femelles, et avait eu le dessus. Pour sa liberté elle était prête à tout. Transformée, elle était une belle louve svelte au pelage roux. Le feu et la glace, disait – elle quand elle parlait d'elles.

VII/ Embuscade

Un après midi, alors qu'elles chassaient en parfait binôme, une bande de lycanths armés de glaives déboula de nulle part. Elles n'avaient aucune issue. Elles se regardèrent, prise au piège. Ils n'acceptaient pas de partager le territoire avec deux louves qui prenaient des ressources mais ne leur apportaient rien. Théa annonça que jamais elle ne se soumettrai à une meute tel que la leur. Elle n'était pas une simple pièce d'un puzzle, et préférait vivre seule que de se plier à une vie de toutou. L'Alpha de la meute grogna. Et les autres se mirent en garde. Il menaça Théa, précisant qu'elle n'avait pas le choix. Ils étaient bien plus nombreux. Que pouvaient faire ces deux jeunes femmes? L'un d'eux se jeta sur Freyja, et sans hésiter, Théa lui barra la route, encaissant le coup à sa place. La rage lui était monté. Il ne fallait pas toucher à sa protégée. Les autres hommes prirent la défense de leur frère d'arme et s'engagèrent dans un combat acharné contre la rouquine. Freyja en repoussait certains, se servant des techniques que sa sœur d'arme lui avait appris ces derniers mois. Mais ils étaient forts, entraînés, et en équipe... Elles ne tiendraient pas longtemps. Théa avait été blessée dans la poitrine par le glaive de l'alpha, et s'était écroulée sous ses yeux. Freyja se tenait alors proche d'elle, plantée sur ses jambes, son glaive fermement tenu entre ses doigts, et un regard défiant quiconque de s'approcher de nouveau. Cette méthode d'intimidation ne durera pas longtemps certes, mais leur offrait un peu de répits. Qu'allaient – elle devenir ? Deux jeunes louves, soumise à cette brute d'alpha ? Des mères, élevant leurs petits par dizaines ? Si elles s'y opposaient, elle mourraient probablement. Théa semblait dans un état grave. Elle perdait beaucoup de sang.

C'est lors de cette embuscade que Freyja fera une rencontre qui changera sa vie de nouveau. Mais elle ne le savait pas encore...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nom infernal : Hérésiarque
Nom céleste : De quoi ?
Fonction : Démon de la luxure
Nationalité : US
Âge : 34 en apparence
Profession : Patron de club et producteur de film pour adulte
Lieu de résidence : Sabattus
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Ven 20 Juil 2018 - 8:45
 
Hello et rebienvenue parmi nous


Don't fear the corruption
   Les liquides de mon corps font de moi une machine, une usine qui se meurt, régulent mes désirs. Dans le sperme et la sueur dont s'abreuvent les anges, en poussant des soupirs, ils repoussent la peur.
   
Revenir en haut Aller en bas
Luna Knut
Alpha de la Meute
avatar

Nationalité : Américaine
Âge : 27
Profession : Professeure des écoles
Lieu de résidence : Waterville
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Ven 20 Juil 2018 - 9:03
 
Bienvenue à toi, jeune louve ^-^ Hâte de lire la suite de ta fiche et de te croiser sur le forum Wink


I'm a white wolf and i'm so fucking hot !
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
Fondateur
avatar

Fonction : Démon de la séduction
Âge : Né lors de la création du Paradis
Lieu de résidence : L'Enfer
Ven 20 Juil 2018 - 12:47
 
Bonjour Freyja, nous sommes heureux de t'accueillir de nouveau sur Divine !

Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas. Ton avatar n'est pas à la bonne taille, si tu as besoin d'un coup de main, là aussi, nous pouvons t'aider.

Bon sang, la Norvège ! Là, tu m'envoies du rêve ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nationalité : Française
Âge : 23 ans
Profession : Ecrivain
Lieu de résidence : Waterville
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Disciple de : Auriel (Joshua)
Ven 20 Juil 2018 - 16:39
 
Bienvenue ! Very Happy



My angel

Tu es insupportablement attirant, insupportablement énervant et insupportablement sûr de toi... Mais c'est pour ça que je ne pourrais jamais te quitter.
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Débora
Administratrice
avatar
Profession : Surveillante Générale
Sam 21 Juil 2018 - 9:37
 
Re Bienvenue à toi parmi nous!
Ça faitvtres plaisir!
Bon courage pour la fin de ta fiche cheers
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nationalité : Française
Âge : Inconnu
Âge apparent : 32
Profession : Leader de la Guilde
Lieu de résidence : Camelot
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle, la plupart du temps
Magie pratiquée : Contrôle des éléments / animaux, Métamorphose, Enchantement, Divination, Illusions
Sam 21 Juil 2018 - 11:35
 
Bienvenue ! Smile
bon courage pour ta fiche !


 GOD ABOVE AND THE DEVIL BELOW HIM
You got your reasons and I got my wants
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
Fondateur
avatar

Fonction : Démon de la séduction
Âge : Né lors de la création du Paradis
Lieu de résidence : L'Enfer
Ven 27 Juil 2018 - 11:39
 
Bonjour Freyja,

Ta fiche est très agréable à lire. Je relève quelques incohérences sur lesquelles je préfère passer car elles ne sont pas plus gênantes que ça. Je relève juste les points essentiels.

• Ton nom. S'agit-il de Skarsgard ou Skarsgård, graphie qui semble être la plus courante ? Parce que nous pouvons facilement changer ton pseudo si tu le souhaites.

• Pourquoi orthographier Asgaard ? La bonne orthographe n'est-elle pas Ásgard ?

• Au niveau de l'âge de ton personnage, tu mets que Freyja a 22 ans. Natalie Dormer a 36 ans. Même si cette dernière fait plus jeune que son âge, ça nous fait tout de même un écart de 14 ans entre ton personnage et la personnalité choisie. Il faudrait ramener cet écart d'âge à 5 ans maximum pour plus de cohérence.

• Attention aux fautes d'orthographe, notamment celles importantes comme Norvégiène au lieu de Norvégienne. Tu fais cette faute uniquement dans la partie Identité.

Groupe

Freyja fait partie des Solitaires, pas des Lycanths.

Histoire

À titre indicatif, un lycan ne conserve aucune cicatrice, tu as gagné la capacité de te régénérer de tes blessures beaucoup plus rapidement qu'un humain et de n'en garder aucune trace.

---

« Quitte à vivre avec un loup en soi, autant le maîtriser ! Peu à peu, Freyja faisait des progrès, au fil des semaines, elle parvenait à se transformer d'elle même, et à revenir à sa forme humaine quand elle le voulait. »

Si c'était aussi simple, mais  non, ce type de privilèges est réservé aux alpha et bêta, surtout pas à une jeune louve qui vient de se faire mordre ! Non, tu vas en baver, tu vas souffrir le martyr à chaque transformation et tu ne contrôleras absolument rien avant longtemps.

---

« Sa télépathie aussi s'améliorait. Entre loups, ils pouvaient se parler par la pensée lorsqu'ils étaient sous forme animale. »

Les lycans ne sont pas télépathes.

« Par télépathies, il transmirent leur intention de les recruter de force dans leur meute. »

Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan !!!  Laughing

---

Voilà, quelques petites corrections à apporter ou éclaircissements selon les points évoqués et nous te validerons.
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Spencer
Résidente
avatar
Fonction : Résidente.
Nationalité : Americaine
Âge : 30 ans
Profession : Garde-forestier
Lieu de résidence : Sabbatus
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle ouverte.
Ven 27 Juil 2018 - 21:33
 
Coucou et rebienvenue!


A simple Moka never had a better taste.
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
Fondateur
avatar

Fonction : Démon de la séduction
Âge : Né lors de la création du Paradis
Lieu de résidence : L'Enfer
Ven 24 Aoû 2018 - 2:18
 
Bonjour Freyja,

Félicitations, te voici validée !

Encore toutes mes excuses pour cette attente.

Il n'y a rien à de spécifique à redire à ta fiche, les corrections essentielles ont été apportées. Il reste cette histoire de cicatrice que tu as enlevée des signes particuliers mais qui figure toujours dans la partie histoire. Peu importe, c'est de l'ordre du détail si l'on considère la globalité de ta fiche.

J'espère que tu t'amuseras bien avec ce nouveau personnage. Si jamais tu as des questions ou des doutes par rapport au contexte ou sur les lycans, n'hésite pas à demander.

Bon jeu ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Yumna Canvas
Alpha de la Horde
avatar
Nationalité : Mexicaine
Âge : 115 ans (apparence 22)
Orientation sexuelle : Hétéro
Créateur : Carlos Dijos
Lun 3 Sep 2018 - 8:36
 
(RE)Bienvenue à toi Solitaire ! Méfie toi à ce que je ne te tombe pas dessus , pour te croquer les mollets Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Gâteau des fantômes
» Cédric Diggory [ Pouffy-Fantôme ]
» Freyja, enfant du Chaos [Guerrière]
» Un fantôme
» [UPTOBOX] Les Fantômes du Titanic [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Divine Temptation :: Incarnation :: Présentations-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujetSauter vers: