AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Lucifer
Fondateur
avatar

Fonction : Démon de la séduction
Âge : Né lors de la création du Paradis
Lieu de résidence : L'Enfer
Mer 12 Oct - 9:45
 





Daphne Monarch




- “Sorcière. 1/ Horrible et repoussante vieille femme, en perverse activité avec le diable. 2/ Belle et attirante jeune personne, dont les perverses activités dépassent le diable.” -



Métier / Fonction





Identité


Nom démoniaque : Easy Daisy

Âge physique apparent : 29 ans

Date de naissance : 15 mai 1908

Nationalité : Américaine.

Tutelle : Démon de la lubricité

Fonction / Métier : Responsable de l'aile A de Pandemonium

Orientation sexuelle: Hétérosexuelle, lesbienne refoulée.

Particularité : Souffre de désordres psychiques graves

Avatar : Alexandra Breckenridge



Qualités et défauts



Ordonnée

Méticuleuse

Attentionnée


Excessive

Instable

Sadique




Votre tutelle




Vous y pensez tous les jours, consciemment ou inconsciemment, de façon consentante, réjouie ou au contraire coupable et secrète. Mais je le sais, moi qui instille ces pensées dans votre esprit, qui vous tente et vous taraude, qui guide vos yeux vers un décolleté ou un pantalon ajusté, qui vous fait dire des blagues salaces, des sous-entendus et des jeux de mots à double sens, qui guide vos mains là où vous y êtes invité (ou pas), là où la chaleur moite exacerbe les sens et les soupirs, là où c'est doux, là où c'est bon. C'est moi qui vous fait essayer des combinaisons sexy, mettre une musique d'ambiance, le champagne ou la vodka au frais, les draps en satin… c'est moi qui vous fait oser un sex toy, un bandeau sur les yeux, une paire de menottes. C'est moi qui vous fait soupirer et gémir, qui monte la température de votre corps et vous donne l'orgasme. C'est moi qui vous fait râler dans un dernier souffle, dans un dernier cri. C'est moi qui vous donne envie de recommencer. C'est moi qui vous pervertit mais que vous adorez. Je suis le sexe. Je suis la jouissance. Je suis la Lubricité.





Premier pouvoir



Aphrodisiaque. Je décuple votre désir, votre plaisir. Votre Elixir n'en est que meilleur et à peine fini, vous n'avez qu'une envie: recommencer, encore et encore, et encore. Pour votre plaisir ou pour le mien? Vous feriez tout pour que je m'occupe de vous, encore un petit peu. Plus vous me donnez d'Elixir, plus je suis aphrodisiaque.








Deuxième pouvoir



Vous débloquerez votre second pouvoir infernal lorsque vous aurez amené votre âme damnée au niveau de démon. Décrivez votre second pouvoir ici. Nous ne sommes pas sur un forum où vous devrez combattre à chaque coin de rue, vous pouvez donc vous faire plaisir en choisissant un pouvoir autre qu'offensif. Merci de vous montrer raisonnable sur la puissance du pouvoir, aucun grobillisme ne sera accepté.

Si trouver un second pouvoir vous pose trop de problème, laissez de côté pour le moment, nous verrons cela ensemble plus tard. Nous avons le temps de voir venir.




Caractère




C'est ce qui a le plus changé en moi. Ce que Lilith a détruit ou presque. Mon caractère, ma personnalité. Prude et bien élevée, je baissais toujours les yeux devant les hommes. Il n'y a que mon mari qui m'a vue riante et joueuse dans ses bras, aimante et amante. Tout a éclaté quand cette démone a posé les yeux sur moi. Je suis devenue sa chose. Je n'étais plus rien sauf quand elle se décidait à se pencher sur mon cas, m'arrachant des cris de douleur ou de plaisir, parfois les deux. Daphné a disparu, ou presque. Et puis il y a eu Daisy, qui aime la chair fraîche et jouer, les câlins, le sexe et l'attention, sans fin. Mais ça n'a pas suffi. Alors j'ai continué à sombrer. Easy Daisy est arrivée et j'ai appris à aimer faire souffrir moi aussi, à torturer lentement et doucement, avec le sourire. Oui j'aime ça... Quand je n'obtiens pas ce que je veux, ce qui est rare, je deviens triste et mélancolique. Exaltée et excitée dès qu'un nouveau ou une nouvelle arrive, j'avais du mal à contenir mes besoins au début. Vous ne saurez jamais à laquelle de nous trois, ou plus ? vous aurez affaire. Ce serait trop facile. Mais méfiez-vous d'Easy Daisy, c'est un conseil.







Physique




1.70m. Ni trop grande ni trop petite. Une chevelure rousse que je range en chignon sage mais qui ondule jusque sous mes épaules libres. De grands yeux ambrés aux reflets changeants qui vous fixent et vous déshabillent. Des lèvres pulpeuses, soulignées par un rouge à lèvres assez discret, pas besoin d'en faire trop. Une peau blanche et sans défaut. Mon uniforme ajusté ne cache pas grand-chose de mon physique. Il se trouve que je suis belle et que j'ai toujours plu, aux hommes surtout, mais pas que. Vous me trouverez vulgaire, maniérée, outrageante ou bien, tout à fait à votre goût, mais je n'étais pas comme ça...avant. Aujourd'hui je montre volontiers mes seins et mon cul pour vous faire envie, avec ma démarche lascive et mon regard envoûtant. Il paraît qu'ils sont fantastiques. L'avantage c'est que je ne vieillis plus donc, ils seront toujours aussi fermes et galbés. Pas mal non ?




Derrière l'écran



Pseudo: Kawet

Vous certifiez avoir 18 ans ou plus : oui oui

Sexe : Encore une fille

Fréquence de connexion : quotidienne

Personnage inventé, Scénario ou Poste vacant ? Poste vacant

Comment avez-vous connu le forum ? Je me balade déjà par là...

Un petit mot ? Je vous trouve tous très chou, surtout Lulu...





MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
Fondateur
avatar

Fonction : Démon de la séduction
Âge : Né lors de la création du Paradis
Lieu de résidence : L'Enfer
Mer 12 Oct - 9:46
 




Votre histoire



- Votre citation ici -






Lilith. C'est elle qui a fait de ma vie un cauchemar sans fin. Mon père et mon mari ont travaillé sur le chantier de Pandemonium, moi j'étais employée de maison à Sabattus. Tout se passait bien, j'étais heureuse et nous parlions d'avoir un bébé Jonathan et moi. Le travail était dur mais nous ne nous plaignions pas. Et puis le chantier a enfin été fini. Mon père a trouvé un autre travail tandis que mon mari continuait à travailler sur des finitions. Il m'a dit que le pénitencier cherchait des femmes de ménage et que c'était mieux rémunéré que là où je travaillais. J'ai donc quitté mon poste et j'ai été embauchée de suite, comme Jonathan me l'avait dit. Il s'est passé quelques semaines avant que je ne voit la directrice pour la première fois. Je me souviens très bien de ce jour-là. Nous aurions mieux fait de ne jamais mettre les pieds ici.

Je l'ai croisée dans les couloirs. Grande, brune, les yeux bleus, elle était magnifique. Je me suis poussée pour la laisser passer et j'ai croisé son regard. J'ai senti mes jambes trembler, surtout quand elle s'est arrêtée. Elle m'a dit trois mots, juste trois. « Bienvenue ma belle ». Je n'ai pas pu lui répondre, à la fois tétanisée et ensorcelée et elle est partie en riant. Je me souviens de son rire, si particulier. Trois jours après, mon père et mon mari disparurent. Folle d'inquiétude, j'ai demandé un congé pour partir à leur recherche, qui me fut refusé. Deux jours plus tard, alors que je devais nettoyer des cellules, je les vis. Nus, attachés par des chaînes, sales et ensanglantés. Je poussais un cri d'horreur et cherchais les clés pour les libérer quand Lilith surgit et posa une main sur mon épaule en riant. Je sursautais mais ne put rien faire quand un homme colossal rentra dans la cellule et leur brisa les os un par un, les faisant atrocement souffrir. Je dus regarder le spectacle si je puis dire, jusqu'à la fin, le dos plaqué contre Lilith qui me caressait les seins jusqu'à ce que je jouisse, incapable de me contrôler. Et elle m'arracha un orgasme tandis que mon mari mourait sous mes yeux.

La suite ? Je fus conduite dans ses appartements où se trouvait une cellule spéciale et où je suis restée deux ans sans presque jamais en sortir. Je suis devenue son jouet, sa chose, sa poupée de chair. Je n'ai pas eu le droit de pleurer mes morts. Heureusement, ma mère était décédée quelques mois auparavant. Je n'ose imaginer ce qu'elle lui aurait fait. J'ai été torturée inlassablement, méthodiquement par cette démone, jusqu'à ce que je cède, jusqu'à ce qu'elle me pervertisse, jusqu'à ce que je l'appelle, que je crie son nom pour qu'elle vienne soulager mon corps qu'elle avait façonné, le transformant en instrument de plaisir à son seul usage. Le jour de la mort de mon père et de mon mari, elle m'a gentiment prise par la main et conduite jusque dans cette cellule, déshabillée, attachée sur un siège gynécologique. J'étais incapable de lui résister, de lui désobéir, bien que je sois consciente de la situation. Elle m'a alors caressée, léchée, enduite, huilée, pénétrée autant qu'elle a voulu, m'arrachant à ma grande honte des cris d'un plaisir que je n'avais jamais connu. Et puis elle m'a laissée là, nue, pendant au moins deux jours, sans que je ne puisse bouger ni faire quoi que ce soit. Elle n'est venue que quand j'ai fini par hurler son nom et la supplier de revenir. Elle m'a punie très sévèrement pour avoir attendu deux jours, m'arrachant tous les ongles un par un avant de me donner enfin le plaisir qu'elle me promettait en me torturant. Et j'ai joui. J'ai pleuré mais j'ai joui.

Petit à petit elle m'a dressée, m'apprenant à devenir son esclave, son paillasson, sa chienne. J'ai perdu mes repères, ne comprenant pas pourquoi j'étais parfois punie sans avoir rien fait de mal, pourquoi parfois alors que je me rebellais, elle ne disait rien, s'approchant juste de moi jusqu'à ce que je fonde et que j'écarte les cuisses. En fait ses plus grandes victoires étaient là, mais je ne m'en rendais pas compte. Elle me privait parfois de sommeil, souvent de nourriture, et quand j'avais vraiment été vilaine, de sexe. Dans ces cas-là, elle prenait une ou deux autres esclaves et les baisait devant moi, ce que je ne pouvais pas endurer. Bien souvent nous finissions à trois ou à quatre dans son lit, quand elle me détachait enfin. Elle a fait de moi une bête de sexe, toujours assoiffée, jamais rassasiée, à son image.

Mais les succubes ne se contentent pas de sexe, surtout pas Lilith. Depuis ma capture si je puis dire, elle avait gommé Daphne, prénom qu'elle n'aimait pas. Elle m'appelait toujours Daisy. Daisy parce que c'est sexy, parce qu'à ses oreilles c'était un nom d'esclave. J'ai été libérée de ma cellule le jour où elle m'a apporté une jeune femme, livrée nue, et qu'elle m'a demandé de la soumettre, comme elle m'avait soumise. La pauvre tremblait de partout mais je n'ai pas hésité. Je me suis emparée d'elle, et je lui ai donné du plaisir, et je l'ai fait souffrir. Elle en est morte, mais Lilith est restée tout le temps, me donnant des conseils, m'encourageant. Ce soir-là, ma maîtresse a été tendre, m'enduisant de miel et léchant mes lèvres offertes, titillant mon bouton de plaisir sans relâche en me pénétrant doucement avec un plug un peu hérissé. Elle m'a dit que j'apprendrais, que je saurais bientôt doser la douleur que j'infligerais. Elle m'a consolée, elle m'a aimée et elle m'a laissée dormir contre elle. C'est une des nuits les plus délicieuses dont je me souvienne.

S'en est suivie une autre longue année où effectivement j'ai appris à torturer, mais aussi à résister, à endurer plaisir et douleur sans devoir rien dire. J'ai dû apprendre à séduire, à soumettre aussi bien les hommes que les femmes. J'ai été chargée de l'accueil des nouveaux pensionnaires. C'est là que je me suis fait la main si vous me pardonnez l'expression. J'y ai laissé les dernières miettes d'humanité qui me restaient. Il y a aussi eu un nouveau démon qui est arrivé et qui a eu les faveurs de Lilith. Je me suis retrouvée délaissée, privée de ma maîtresse. Et en plus, comme il ne m'aimait pas, il ne se privait jamais de me faire le plus de mal qu'il pouvait, sans laisser de trace. Il y a des façons très efficaces de briser les gens sans que ça ne se voit. L'électricité est un bon moyen, la noyade, la peur, notamment quand je me suis retrouvée attachée dans une pièce pleine de rats et d'araignées pendant une nuit entière. Les sentir grouiller partout, me mordre fut une des pires expériences.

Heureusement ma maîtresse s'est vite lassée de ce jouet et elle est revenue vers moi. Je sais que je suis sa disciple préférée, qu'elle aime ma beauté particulière, mes seins et tous mes orifices, mes cris et mes râles. Je ne l'ai servie qu'avec plus de zèle et un jour, elle m'a dit que j'étais prête, que c'était le moment. Elle m'a regardée droit dans les yeux et je n'ai plus pu bouger même un cil. Elle m'a portée jusqu'à une table et a commencé à réciter des formules, à verser des choses sur et dans mon corps, à me faire avaler des mixtures étranges. Je suis rentrée en transe, toujours immobilisée par le pouvoir de la plus puissante des succubes et je me suis sentie mourir. J'ai senti mes entrailles brûler, mon cœur s'arrêter et repartir, mes yeux pleurer du sang. Je ne sais pas combien ça a duré mais quand je me suis réveillée, je n'étais plus pareille. Ma voix avait changé, plus grave et rauque, avec le débit traînant que vous me connaissez. Tout mon corps semblait rajeuni, vivifié, mes sens accrus. Et je me sentais irrésistible, avec une envie de baiser inextinguible.

Lilith attendait, allongée à côté de moi, que je me réveille. Elle avait fait de moi une succube comme elle. « Easy Daisy me dit-elle à l'oreille. Maintenant c'est comme ça que tu t'appelles. J'ai achevé ta transformation. Tu es la perversité et la lubricité. Je t'ai dépravée et tu as aimé. J'ai fait tuer ton père et ton mari sous tes yeux et je t'ai caressée pendant ce temps et tu as joui. Tu as tué pour moi et tu as joui. Tu vas continuer, pour l'éternité. Tu as le droit de faire ce que tu veux, d'aller où tu veux. Tu auras les hommes et les femmes à tes pieds Les autres démons te respecteront et rendront grâce à ta beauté et à tes charmes. Tu es une démone. »

Je l'ai regardé et j'ai souri.

Depuis j'exerce mes charmes sur les nouveaux. Ils aiment me voir mais me craignent aussi. Ils ne savent pas si je vais les caresser, les battre jusqu'à l'évanouissement, les attacher et les faire jouir des heures durant ou leur faire subir les sévices que j'ai moi-même subi. D'ailleurs, moi-même je ne le sais pas. Je suis mon humeur du moment, qui change souvent. Je continue à espérer qu'un humain ou une humaine me résiste assez longtemps pour que je le ou la transforme, mais jusqu'à présent j'ai échoué et j'ai dû achever les pauvres créatures. Je préfère toujours les hommes, j'adore m'empaler sur eux et suivre un rythme endiablé qui les rend dépendants de mes visites. Lilith est la seule à réussir à me donner autant de plaisir sinon plus.


MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» APOLLON ET DAPHNE/ LE BERNIN
» ¤ Balade, discut' & bonbons ¤ [TERMINE]
» Pile ou Face ? || PV Tyler, Daphné & Gaïa [PM]
» Combat de Paolo de Selena contre Cassios
» Les choses vont changer à Wynwood ! (Daphné Johnson)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Temptation :: Incarnation :: Présentations :: Fiches validées :: Le Pacte :: Démons-
Sauter vers: