AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Divine change progressivement de design. Nous nous excusons pour la gêne occasionnée.

Lucifer
Fondateur
avatar

Fonction : Démon de la séduction
Âge : Né lors de la création du Paradis
Lieu de résidence : L'Enfer
Ven 6 Jan 2017 - 18:18
 





James Arlidge



- “Dites, mon amour, s'il n'est pas très cruel à vous de m'avoir ainsi pris dans vos filets, d'avoir détruit ma liberté.” -


Identité


Âge : 46 ans.

Date de naissance : 07/02/1970.

Nationalité : Américain.

Situation familiale : Célibataire.

Profession : Policier.

Orientation sexuelle: Hétérosexuel.

Particularité(s) : Boxeur semi-pro.

Avatar : Hugh Jackman.



Qualités



• Passionné • Sportif • Attentionné • Patient •




Défauts



• Rancunier • tête brûlée • Brutal •




Anecdotes




• Boxeur semi-professionnel, James est surnommé l'indomptable. S'il lui est arrivé de perdre plusieurs combats, il n'a encore jamais été mis KO.

• Enquêteur à la brigade criminelle de Boston pendant plus de douze ans, il a été "muté" dans le Maine, il y a un peu moins de quatre mois.

• James est fils unique, mais à défaut d'avoir des frères et des sœurs, il a une multitude de cousins, quatorze pour être exact.

• Ses parents sont décédés alors qu'il avait dix sept ans, à sa majorité il s'est engagé dans l'armée pour un service de deux ans avant d'incorporer une école de police.

• Il possède une Gran Torino noire de 1972, un modèle qui bien qu'ancien fonctionne toujours très bien. Il en prend d'ailleurs grand soin.








Caractère



Du caractère, l’homme en possède assurément. Et il vaut mieux en avoir quand l’on vient comme lui de Charlestown. Pas le plus grand quartier de Boston certes, mais assurément celui qui a vu la naissance du plus grand nombre de criminels. Très tôt, James a compris qu’il ne fallait pas se laisser marcher sur les pieds. C’est l’une des raisons qui l’ont poussé à faire de la boxe, apprendre à se défendre et même à attaquer. De sa jeunesse en cité, il a gardé certains codes et une certaine brutalité.

Dans son travail, comme en amour, James est un passionné qui se donne sans compter. Ne comptant pas ses heures, ni ses efforts pour résoudre une affaire ou pour plaire à sa belle. Mais attention à ne pas le prendre pour un idiot, car s’il est plutôt conciliant, l’homme sait aussi se montrer rancunier. Et ne comptez pas sur lui pour laisser filer, il vous le fera payer d’une façon ou d’une autre. Passionné dans le boulot, c’est aussi une tête brûlée et son patron a parfois bien du mal à le contrôler. Ça lui a déjà joué des tours quand il était agent à Boston et ça continue tout autant ici dans le Maine. Ceci dit, il compense en ayant l’un des meilleurs ratios d’élucidations de la ville.





Physique




Le policier possède une taille appréciable, avoisinant le mètre quatre-vingt-dix pour une centaine de kilos. Il possède une allure massive, qu’il entretien durant de longues sessions dans une salle de boxe ou sur les trottoirs d’Augusta. Car James est un sportif et cela se ressent, ses muscles sont dessinés, ses bras puissants, tout autant que ses jambes d'ailleurs, l'homme est un vrai boxeur.

Ainsi le policier à des épaules larges et des pectoraux bien développé, si ses abdominaux sont bien présents, ils sont clairement moins marqués, ce qui lui confèrent un buste en V. Le tout mis en valeur par de longues jambes qui contrastent avec son torse plus court. Oui James est un homme séduisant, une beauté plutôt brute, presque animale surtout quand il se laisse pousser la barbe ce qui lui arrive régulièrement. Un beau sourire et des yeux vert viennent compléter le tableau.






Derrière l'écran



Pseudo : Art'.

Vous certifiez avoir 18 ans ou plus : Je le certifie.

Sexe : Masculin.

Fréquence de connexion : 7/7.

Personnage inventé, Scénario ou Poste vacant ? Inventé.

Comment avez-vous connu le forum ? Par quelqu'un.

Un petit mot ? HmHm.




MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
Fondateur
avatar

Fonction : Démon de la séduction
Âge : Né lors de la création du Paradis
Lieu de résidence : L'Enfer
Ven 6 Jan 2017 - 18:19
 





Votre histoire



- L'homme le plus sensible est celui qui punit le plus cruellement un outrage. -





« Un exilé n’a plus d’amis, et ce malheur est bien plus cruel que l’exil. »

Le jour est morne, la ville recouverte d’un brumeux linceul, l’air est glacial et il se tient là, un carton sous le bras. Le menton redressé, la mâchoire crispée, il descend lentement les quelques marches de l’imposant bâtiment où il a officié ces dernières années. Des agents le croisent, certains le saluent une dernière fois, d’autres détournent les yeux. Les orgueilleux sont tombés, c’est ainsi qu’ils sont surnommés et leur chute méritée. Ils ont été trop loin, encore une fois, mais cette fois est celle de trop. Et ils en ont tous payé le prix. Une affaire terrible qui les a tous poussés sur le rebord du précipice, des jours et des nuits à s’échiner, à mettre la pression sur les informateurs, les petits revendeurs, tout ça pour lui mettre la main dessus, lui le tueur de flic. Et il a été relâché, pour un vice de procédure, que vous soyez faible ou puissant la justice vous écrase ou vous protège. Ses collègues ne l’ont pas digéré, lui non plus. Le sourire de l’homme à sa sortie du tribunal a scellé son existence.

Et la justice a été rendu, froide et définitive, d’une balle à l’arrière du crâne. Pas de trace, pas de témoin, mais tout le monde sait. Le service s’est vengé de celui qui a abattu l’un d’entre eux. Pas de preuve mais une certitude, l’IGS a bien tenté de remuer les choses, mais ils ont tous fait corps. Alors ils ont été séparés, le service démantelé, puis réorganisé. Son carton sous le bras, il ne se retourne pas, le passé est le passé. Il a été muté, puni à sa façon. La nouvelle est tombée, il commence semaine prochaine dans un commissariat du Maine. Si près et pourtant si loin de tout ceux qu’il connait, loin de ses amis, de son quartier. Car on le lui a fait clairement comprendre, il doit garder ses distances, tel est le prix à payer s’il veut garder sa liberté, lui et les autres d’ailleurs. Alors il accepte même si on l’empêche de faire ce qu’il aime, les affaires criminelles, car ce n’est pas dans une ville de 20.000 habitants qu’il va s’épanouir professionnellement.

Tout ce qu’il peut faire c’est de serrer les dents, accepter le poste et espérer pouvoir revenir chez lui dans quelques années. Il arrive devant sa voiture, une Gran Torino de 1972, ouvre la portière et pose le carton sur un sac. La banquette arrière est encombrée des quelques affaires qu’il a décidé d’emmené, ses vêtements, quelques bibelots. Il claque la portière, fait le tour du véhicule, pour passer du côté conducteur et s’installer. Le moteur gronde, la voiture démarre. Le temps est venu de quitter Boston. La voiture avale l’asphalte, laisse bien rapidement la ville immense et grise loin derrière lui. Un peu moins de 3h de routes et pourtant c’est un tout autre monde qui s’ouvre devant, bien plus vert, immense et pourtant si petit. L’impression de se retrouver dans un village entouré de forêt. Car la ville est petite, il en a bien vite fait le tour. Les services de la ville lui ont trouvé un appartement, un deux pièces pas bien grand mais amplement suffisant pour lui. Et pourtant, s’il vivait dans aussi grand, ici il se sent déjà en cage. Les premiers jours sont rudes, il tourne en rond dans son appartement et au boulot ce n’est pas mieux. Assis dans un siège à attendre que cela se passe. La tranquillité est terrible, l’impression de ne rien faire de ces journées, ni de ses soirées d’ailleurs. Alors il évacue toute cette colère, bourrant de coups le sac de frappes, se vidant l’esprit dans des séances d’entrainement terrible. Ce n’est que vidé, lessivé qu’il se sent enfin bien, calmé.

Le temps fait son effet et il accepte un peu mieux son devenir. Le travail est toujours aussi peu intéressant et ses collègues tiennent la distance, méfiants, mais comme pour toute chose, le temps est parfois le meilleur allié. Et ils commencent à discuter. Sa pénitence est à ce prix, la solitude est son tourment.





MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» Présentation de James-Potter
» James Rutherford ▬ Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Temptation :: Incarnation :: Présentations :: Fiches validées :: Neutres :: Résidents-
Sauter vers: