AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Lucifer
Fondateur
avatar

Fonction : Démon de la séduction
Âge : Né lors de la création du Paradis
Lieu de résidence : L'Enfer
Jeu 18 Aoû 2016 - 1:53
 



Anton Laszlo


Mon nom est Légion car nous sommes nombreux.


Prénom : Anton
Nom : Laszlo
Nom démoniaque : Légion
Âge physique : 41 ans
Orientation sexuelle : hétérosexuel
Particularités : Esprit impur réputé pour son agressivité, son arrogance et sa malice. Il est déconseillé de se risquer à l'invoquer.
Profession : parrain de la pègre
Qualités : Éloquent ○ Ingénieux ○ Séducteur.
Défauts : Corrupteur ○ Machiavélique ○ Possessif ○ Rancunier ○ Sadique ○ Tentateur ○ Vaniteux ○ Vindicatif.
Groupe : Démons
Avatar : Stephen Moyer

Vos pouvoirs

Nous sommes nombreux

Premier pouvoir : Le démon possède la capacité de se répliquer, pouvant alors créer une armée de clones. Chaque clone est indépendant de l'autre. On ignore l'étendue exacte de ce pouvoir, mais ce qui est sûr, c'est qu'il est tributaire du rang du démon et consomme beaucoup d'Élixir.

Croque-mitaine

Second pouvoir : Légion a la capacité de réveiller les peurs les plus enfouies de ses victimes à des degrés différents, depuis le simple malaise jusqu'à la peur panique mortelle. Ce pouvoir ne fonctionne que sur les humains, la peur étant une notion quasi étrangère aux anges.

Caractère

Légion, même privé de ses pouvoirs, reste un démon dangereux ne serait-ce que par sa capacité de persuasion et de nuisance. Esprit impur et rebelle par essence, il hait autant le Créateur de toutes choses que sa création chérie, l'Humanité ou ses anciens frères et sœurs, les anges. Il déteste de toute façon les démons également et estime avoir un compte personnel à régler avec le Fils de Dieu, Jésus en personne, ce qui situe son degré de démence.

C'est un personnage instable qui a très mal vécu les revers consécutifs qu'il a essuyés depuis sa création, son bannissement du Paradis, sa coupure d'avec Dieu, sa déchéance céleste, son échec cuisant face au Fils de Dieu, son déclassement progressif puis son oubli aussi bien en Enfer que sur Terre où les mages noirs cessèrent de l'invoquer tant à cause de son caractère dangereux et imprévisible que parce que jugé tout bonnement inefficace en comparaison d'autres démons.

De ce fait, il n'a plus tenté, persécuté, et rapporté d'âmes depuis longtemps et a soif de rattraper le temps perdu et de faire ses preuves. Il estime avoir une revanche à prendre sur les autres démons et cherche à les dominer et à les humilier tout comme ils se sont montrés impitoyables avec lui pendant des siècles.

Intelligent et rusé, son talon d’Achille reste son orgueil démesuré. Légion est tout simplement persuadé d'être le meilleur, sentiment néanmoins commun à beaucoup de démons. À l'instar de ses frères et sœurs, il est impossible de se fier à lui et de lui faire confiance car tout comme Lucifer, il ment comme il respire. Si les anges sont avertis de ce travers répandu chez les déchus, il fait en revanche des ravages chez les humains prêts à croire à tout et n'importe quoi du moment qu'on leur susurre ce qu'ils ont envie d'entendre.

Anton Laszlo est un séducteur, un homme à femmes qui sait se montrer sous son meilleur jour mais se montre rapidement jaloux, colérique, exigeant et possessif. Il est à la recherche de l'humaine idéale pour la modeler à son image. La gente féminine humaine est une autre de ses faiblesses, sans doute celle qui fait ressortir ses pires travers et son sadisme.


Physique

Anton Laszlo mesure 1,78, il a les cheveux châtains qu'il porte courts, les yeux d'un bleu très clair. Il possède des traits fins et virils, un visage avenant, un sourire charmeur. Son regard est quasi hypnotique, ses sourcils épais le rendent ténébreux lorsqu'il les fronce. Il a de bonnes manières ainsi qu'une voix chaude qui met immédiatement en confiance. Il possède une musculature subtile, fine et dessinée.

Au niveau vestimentaire, il alterne les costumes taillés sur mesure avec jeans, t-shirts et blousons selon les circonstances.



Derrière l'écran
Pseudo : Luci
Vous certifiez avoir 18 ans ou plus : Promis. Si je mens, je vais en Enfer.

Femme
Homme

Fréquence de connexion : Probablement tous les jours.
Inventé, scénario, ou PV ? : Inventé.
Commentaires : Forum sympathique où il manque toutefois encore quelques démons pour le rendre réellement intéressant.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
Fondateur
avatar

Fonction : Démon de la séduction
Âge : Né lors de la création du Paradis
Lieu de résidence : L'Enfer
Jeu 18 Aoû 2016 - 1:54
 



Histoire




Comme tous ses frères et sœurs, l'histoire de Légion débute en des temps immémoriaux qu'il est bien difficile d'appréhender pour les simples mortels. Il a été créé ange au commencement de tout. Son devoir était donc de servir Dieu, de l'adorer et de lui obéir en toutes circonstances. Il appartenait à la hiérarchie du troisième degré, et au sein de celle-ci, il était ange. Il vécu, lui aussi, une éternelle béatitude alimentée par la grâce divine, infinie bonté, don divin indescriptible dans un monde où tout est pureté, inondé de la lumière surnaturelle du Créateur de toute chose. Le Paradis est cela mais c'est une expérience qui transcende les mots. Dieu aimait ses enfants célestes et en retour, ceux-ci l'aimait de manière inconditionnelle.

Esael, tel était son nom angélique, adorait son père avec ferveur et innocence. Il était bon et doux. Si le mal ne pouvait pénétrer au Paradis, il était pourtant en gestation au Paradis même. Dieu, dans son infinie bonté et son infinie sagesse, décida de créer l'espèce humaine. Les anges s'interrogèrent alors. Pourquoi? Ces créatures étaient vaines et imparfaites, elles trahissaient en toute occasion, péchaient sans cesse, volaient mentaient, tuaient, blasphémaient même quand elles n’idolâtraient pas. Les anges étaient troublés. Le malaise ne fit que grandir. Puis Dieu ordonna à ses enfants célestes de poser un genou à terre, d'aimer les enfants terrestres, de les chérir, de les protéger, de les adorer, de leur venir en aide si besoin, de les servir, de les guider secrètement. Lucifer se rebella alors, suivi de beaucoup et de la moitié des archanges autorisés à comparaître devant le Père céleste. Ce fut la guerre, une guerre fratricide, longue et impitoyable. Esael fut parmi les rebelles, il chuta lorsque Michel terrassa son frère Lucifer et fut précipité en Enfer, coupé de la grâce divine. Ses ailes disparurent. Il devint sombre, hérita de nouveaux pouvoirs et prit le nom infernal de Légion.

Dieu savait que les hommes étaient pécheurs et qu'ils risquaient la damnation pour leurs fautes incessantes. Pour racheter ces fautes, il leur envoya son fils, Jésus. Jésus était le Messie annoncé par les Saintes Écritures, chargé de prendre sur ses épaules les péchés de tous les hommes et de sauver l'humanité. Il fut donné à Satan, Lucifer, de le confronter et de le tenter. Ainsi, les démons purent, durant le passage de Dieu sur Terre, accéder à cette dimension et se mesurer au Fils. À cette occasion, Légion prit possession d'un homme et croisa le chemin d'un Jésus itinérant, porteur de la bonne parole et accessoirement, exorciste. Légion était si sûr de sa puissance et de pouvoir se mesurer à Jésus que lorsque celui-ci lui demanda son nom, il lui répondit avec morgue :

« Nous sommes Légion car nous sommes nombreux ».

Jésus se révéla incommensurablement plus fort que le démon qui finit par le supplier de ne point le renvoyer à l'abîme en le laissant prendre possession d'un troupeau de pourceaux qui paissait non loin, lui et ses nombreux avatars. Dieu accepta, Légion investit donc le troupeau qui, pris de panique, dévala les pentes escarpées et se noya dans le lac en contrebas. Le résultat fut le même, quoique différent dans le moyen, qu'escompté : le démon fut renvoyé à l'abîme.

Ce passage devint légendaire. Il est relaté dans les Saintes Écritures. Il était évident que le Fils de Dieu avait instrumentalisé le démon pour montrer aux hommes que le Bien l'emportait sans peine sur le Mal, que l'homme habité par la foi n'avait rien à craindre des créatures infernales. Ainsi Légion, lui si puissant, devint la risée de ses frères et sœurs démoniaques. Sa haine à l'égard de Dieu n'en devint que plus grande. Il perdit considérablement en puissance et en influence, son aura faiblit jusqu'à vaciller. Légion ne devint plus qu'un nom vaguement familier en Enfer. L'oubli et le déclassement étaient pire que tout.

En 1847, Légion fit partie des démons qui furent happés par l'incantation mystique et expédiés sur Terre, dans le Maine, avant de se voir purement et simplement anéantis par l'explosion surnaturelle. Ses atomes furent dispersés mais c'était une condition passagère pour un être d'essence divine dont rien, sinon Dieu ou un ange puissant, ne pouvait venir à bout. Déjà très affaibli en Enfer, il mit près de 80 ans à se reconstituer et c'est dans les années 30 que le démon refit surface sous sa forme de pure énergie. Il ne lui restait plus qu'à suivre l'exemple des autres déchus et à s'emparer du corps d'un humain. Seulement, lequel?

Le démon jeta son dévolu sur un humain de passage dans le Maine, mais pas n'importe lequel, un certain Anton Laszlo, parrain de la pègre d'origine hongroise résidant à New York. L'homme était avisé, intelligent, charismatique et plaisait aux femmes ce qui garantissait de se fournir en Élixir sans peine. Légion lui fit avoir un terrible accident de voiture et prit possession de son enveloppe corporelle. Regagnant petit à petit en puissance, il fut contacté par Lilith qui consolidait à l'époque la base arrière des démons à Sabattus. La construction de Pandémonium venait de s'achever et la reine des succubes avait besoin de lieutenants pour monter en puissance. Légion accepta, contraint et forcé, l'invitation de la reine des enfers mais disparut à la première occasion pour poursuivre les affaires d'Anton Laszlo à New York et consolider son propre empire sur Terre.

Sous l'impulsion du démon, les affaires du Hongrois prirent une toute autre tournure mais la décision des autorités humaines de l'époque de combattre la criminalité galopante par tous les moyens obligèrent la créature à faire profil bas. Il avait cependant eu suffisamment de temps pour se constituer une immense fortune grâce aux jeux clandestins, la contrebande d'alcool, la prostitution, le trafic de drogue, le chantage et autres extorsions. Tous les moyens étaient bons pour s'enrichir et un démon tel que Légion était parfaitement dénué de scrupules.

Sabattus pouvait constituer un solution de repli. Il était bien connu que Lilith avait définitivement assis son influence sur la région. Le pénitencier était tout à elle et les autres démons commençaient à se regrouper à cet endroit du Maine pour faire front à Lyra à Waterville. Mais Légion jugea qu'il était encore trop tôt pour refaire surface là-bas. Lilith avait la rancune tenace. Puis autant profiter de la vie et laisser les autres démons faire tout le sale boulot. Légion mit donc le cap sur Miami, un marché juteux de la drogue en pleine expansion grâce au cartel colombien en recherche de débouchés à l'international. C'était le moment idéal pour se positionner. Parrain de la pègre était un job à plein temps, haletant, passionnant extrêmement rémunérateur et pourvoyeur en femmes faciles ou attirées par le pouvoir et une vie de luxe. Anton Laszlo entretint plusieurs maîtresses et développa un goût immodéré pour les humaines, les très belles humaines dont il ne pouvait plus se passer.

Mais là encore, au beau milieu des années 80, il dut se résoudre à quitter une vie qui lui convenait pourtant parfaitement, étant la cible des autorités déterminées à faire tomber un à un tous les parrains de la drogue à Miami. Cela devenait une routine. De temps en temps, les humains s'agitaient et voulaient se donner l'impression que leur vaine existence avait une quelconque signification. Alors ils se lançaient dans des opérations de grande envergure mais un homme tel qu'Anton Laszlo qui achetait aussi bien les policiers que les politiques n'avait pas grand chose à craindre de ce genre d'opération. Il disparut des radars une fois de plus bien que cette fois, il soit de son intérêt de quitter les États-Unis.

L'Europe était la destination rêvée et tandis que certains voulaient fuir par tous les moyens les pays satellites du bloc soviétique, Anton fit en sorte de trouver résidence en Hongrie, patrie d'origine de son enveloppe corporelle. Là, il continua d'amasser une fortune colossale en fournissant au marché noir tout ce qu'il était impossible de se procurer sur le circuit normal d'ordinaire. L'aventure dura jusqu'au début des années 90, date à laquelle le mur de Berlin s'effondra, marquant la fin de la guerre froide et le réchauffement des relations Est/Ouest.

Le démon décida une fois de plus de bouger. Amasser encore plus d'argent n'aurait eu aucun sens. Il en possédait suffisamment pour faire ce qu'il entendait et mener le train de vie luxueux qui lui convenait. La tentation de poursuivre les affaires sur le cadavre encore fumant de l'ex-URSS était grande mais cela aurait impliqué de devoir faire la guerre à une mafia émergente et encore informe, par conséquent plus dangereuse et difficile à cibler. De plus, les États-Unis et son mélange hypocrite de puritanisme bon teint et de corruption avancée des mœurs convenait parfaitement à un démon. Anton Laszlo s'installa cette fois-ci à Los Angeles. Changement de décor total avec sa société multiethnique sur fond de guerre des gangs incessante. Ici, au soleil de la Californie, il était beaucoup plus facile de faire affaires et de corrompre les humains qui appartenaient déjà à une civilisation hautement décadente. La tentation était trop grande de reprendre le business, ce bon vieux business, drogue, prostitution, tripots clandestins, chantage d'une élite totalement perverse et adoratrice du Prince de ce monde dans des soirées prohibées au regard de la bonne morale américaine. Los Angeles, la mal nommée, une sorte de Paradis sur Terre pour tout démon sachant mener sa barque...

Malheureusement, ici bas, ou ici haut, si l'on est créature infernale, les meilleures choses ont une fin. Que doit faire un démon s'il ne veut pas être accusé de haute trahison par une Lilith très susceptible ayant reçu mandat démoniaque? Rentrer au bercail et participer à l'effort de guerre et le bercail se trouve dans le Maine, il se nomme le pénitencier ou Pandémonium. En face, les anges s'organisent de même et attendent la première occasion pour en découdre. Il faut donc faire acte de présence, se conduire en bon démon, prendre esclave et venir grossir les forces infernales de Sabattus afin de ne pas contrarier Satan et sa quête obsessionnelle d'être Dieu à la place du Père tout-puissant. C'est lassant car dans Père tout-puissant, il y a tout-puissant, alors à quoi bon? Mais Lucifer reste un grand enfant et il lui a été donné beaucoup, beaucoup de pouvoir. Il faut faire avec. Anton Laszlo rentre donc à la maison pour faire la paix avec Lilith et prendre sa part de responsabilités dans l'entreprise infernale. Après bien des péripéties, l'aventure dans le Maine commence réellement ici pour lui.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le pro du prono c'est.................... Laszlo
» Journal d'un ravageur : Anton Ardak
» Anton Plumegrise
» Primarque et Grand Inquisiteur Anton Valeris
» SAUT DE NORATLAS SUR AIX LE 12 AVRIL 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Temptation :: Incarnation :: Présentations :: Fiches validées :: Le Pacte :: Démons-
Sauter vers: