AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Gabriele Hartmaier

 :: Incarnation :: Présentations :: Fiches validées :: Neutres :: Résidents Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lucifer
Fondateur
avatar

Fonction : Démon de la séduction
Âge : Né lors de la création du Paradis
Lieu de résidence : L'Enfer
Ven 26 Mai 2017 - 10:52
 





Gabriele Hartmaier



- Keep Calm & Keep Going -


Identité


Âge : 33 ans

Date de naissance : 1er Janvier 1984

Nationalité : Allemande

Situation familiale : Célibataire

Profession : Capitaine dans une unité d'élite de la Marine allemande.

Orientation sexuelle: Hétéro

Particularités : Deux cicatrices liées à l'exercice de sa fonction.

Avatar : Antje Traue



Qualités



• Déterminée • Entreprenante • Réfléchie • Loyale




Défauts



• Autoritaire • Inflexible • Taciturne • Pragmatique




Anecdotes

• Elle est allée en école privée catholique jusqu'à ses 18 ans.

• Elle est officiellement fâchée avec ses parents. En vérité, elle attend qu'ils la rappellent, depuis qu'elle leur a annoncé qu'elle entrait dans l'armée (10 ans).

• Gabriele a beau s'être construite contre l'éducation catholique qu'on a voulu lui imposer, elle reste inexorablement croyante. Elle ne néglige pas de prier pour les âmes qu'elle prend dans l'intérêt de sa nation.

• Elle ne souhaite pas parler de la raison qui la pousse aujourd'hui à déménager à l'autre bout du monde. Peut-être est-ce en lien avec la cicatrice encore fraîche au niveau de son abdomen?








Caractère

Au premier abord, vous pourrez trouver Gabriele froide. Distante. Peut-être même hautaine. Elle parle peu, et les quelques paroles qu'elle prononce sont souvent directe, sans fioritures et parfois même blessantes. Elle ne s'encombre pas vraiment des conventions sociales habituelles et dit franchement ce qu'elle pense. Et si cela vous déplait, vous vexe voire vous blesse... Sachez seulement qu'elle ne cherche jamais à atteindre ces effets là. Disons que ce sont des effets collatéraux d'une pensée trop pragmatique et vouée à l'efficacité.

Réfléchir vite et bien, voilà ce qu'elle doit faire tous les jours sur le terrain. Analyser, anticiper, contrer, agir avec vitesse et précision. Tout cela est désormais ancré en elle. Son équipe dira d'elle qu'elle ne néglige jamais aucun détail, et que si jamais quelque chose ne tourne pas comme elle l'avait prévu, elle est d'une vitesse sans pareille pour calculer un nouveau plan et en mesurer les avantages et dangers. Les considérations humaines ont beau avoir de l'importance pour ne prendre aucun risque de perdre des troupes, elle n'hésite pas à pousser ses Hommes aussi loin que leur condition le leur permet. En retour, elle fournit au moins autant d'efforts qu'eux, et le résultat est souvent au rendez-vous.

Vous l'aurez compris, la compassion n'est pas une vertue qui lui est familière.

Pourtant, elle n'a rien contre les relations sociales. Au contraire, lorsqu'elle parvient à nouer un lien, elle apprécie réellement les personnes avec lesquelles elle est en contact. Elle est certes gauche et même souvent à côté de la plaque, mais elle essaye. En fait, elle a beaucoup de mal à simplement dévoiler sa personne. Comme si elle craignait d'être rejetée ou inintéressante. Comme si le fait d'avoir décidé d'être Officier dans un corps d'élite faisait d'elle quelqu'un d'anormal.




Physique

Cheveux noirs, regard bleu acier, mâchoire carrée, silhouette fine mais clairement athlétique. Le corps de Gabriele semble fait pour la vie qu'elle s'est choisie. Elle s'astreint à un régime particulier pour ne pas prendre en graisses mais plutôt favoriser le maintien de sa masse musculaire, ainsi qu'à un entraînement rigoureux voire barbare. L'entraînement et l'habitude ont fini par avoir raison des cernes qui avaient avant tendance à s'installer autour de ses yeux. Désormais, elle est tellement habituée à être fatiguée que cela ne se voit que très rarement sur son visage. Si vous avez l'impression qu'elle a besoin d'une sieste, c'est qu'elle est probablement debout depuis plusieurs jours.

Son histoire militaire à laissé d'autres marques sur son corps. Deux sont particulièrement remarquable.
La première se situe au dessus de sa clavicule gauche. Souvenir d'une balle reçue sur une opération dont elle ne vous parlera jamais. L'opération pour la retirer a dû attendre qu'elle rentre au camp, et n'a pu être faite que sommairement. Si elle a la chance de n'avoir aucune séquelle fonctionnelle, elle en garde tout de même une cicatrice en forme d'étoile de quelques centimètres de diamètre.
La deuxième est plus fine, souvenir encore un peu douloureux. Une mission sensible, une cible particulière. Un ennemi trop proche, un couteau bien aiguisé et un gilet transpercé... Voici comment s'explique la ligne encore un peu rosée qui est apparue entre le nombril et la hanche droite de Gabriele. C'est une blessure récente, qu'elle sent encore suivant les mouvements qu'elle fait, et qui est parfois à l'origine de certaines grimaces qu'elle peut afficher.






Derrière l'écran



Pseudo : Celcius

Vous certifiez avoir 18 ans ou plus : Yep

Sexe : F

Fréquence de connexion : Tous les jours

Personnage inventé, Scénario ou Poste vacant ? Scénario de Warren

Comment avez-vous connu le forum ? J'y suis déjà (Jade/Sarah/Liam)

Un petit mot ? Petit




CELCIUS


Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
Fondateur
avatar

Fonction : Démon de la séduction
Âge : Né lors de la création du Paradis
Lieu de résidence : L'Enfer
Ven 26 Mai 2017 - 10:53
 





Votre histoire



- Nouvelle ville pour une nouvelle vie? -




"Vous êtes donc le Capitaine Hartmaier. Pouvez vous me confirmer vos dates et lieux de naissance?
- Premier Janvier 1984, Köln.
- Vous postulez pour intégrer la force interarmées de l'ONU.
- En effet."


L'entretien a lieu en Allemagne, à la sortie d'hôpital de Gabriele. Un officier inconnu et bedonnant l'interroge désormais sur sa carrière, essaye de déterminer si elle est apte à rejoindre le groupe souhaité par les nations unies. Calmement, elle répond aux nombreuses questions parfois indiscrètes sur sa vie et sa carrière. Compte tenu des précisions qu'il apporte, il n'a probablement pas passé toute sa vie derrière un bureau. Elle répond donc sans hésitation et sans garder la moindre information pour elle. Ce changement de vie, elle en a envie. Elle en a besoin...

***


L'histoire commence donc à Cologne au début de l'année 1984. La famille Hartmaier accueille son premier enfant, une petite fille prénommée Gabriele. Les attentes sont énormes autour de la femme qu'elle va devenir. A vrai dire, il n'y aura pas vraiment d'inconnues ni de place pour les écarts, dans le plan tracé par les parents de Gabriele. Elle fréquentera une école privée catholique et prétendra aux plus hautes écoles du pays. Elle deviendra une femme importante de l'aristocratie Allemande et fera perdurer la lignée Hartmaier. Du moins, c'était l'idée.

Dès les premières années d'école, elle démontre une meilleure aptitude en lutte qu'en algèbre. Elle se dispute avec les garçons qui la traitent de fillette et ne se laisse pas marcher sur les pieds par les petites pestes qui se moquent de sa capacité à s'attirer des ennuis. On décide de l'inscrire au judo, puis au karaté, dans l'espoir de canaliser cette énergie belliqueuse. Au désespoir de ses parents, cela ne fait qu'exacerber ses disputes et bagares.

Une tendance qui ne fait que se confirmer au cours des années de secondaires, lui valant plusieurs exclusions d'établissements tous plus prestigieux les uns que les autres. Ses parents s'interrogent rapidement sur l'avenir de leur progéniture. Mais ils insistent dans leurs choix, et Gabriele fréquente donc tous les établissements privés proches de Cologne, jusqu'à l'obtention de son diplôme. Elle intègre une université de droit et continue en parallèle ses cours d'arts martiaux. Elle encadre même des jeunes débutants et leur enseigne tout ce qu'elle sait. Dès lors qu'elle obtient son diplôme, elle présente le concours d'officier de la marine allemande, et est reçue avec les honneurs. Commence alors une nouvelle vie pour Gabriele. Il n'est plus question d'enseignement religieux, de bonne conduite ni de respect des traditions.

L'école d'officier se trouva être le premier endroit où Gabriele pu s'épanouir pleinement. C'était difficile. Tant à cause de l'extrême exigence des instructeurs qu'à cause de sa nature de femme. On a beau plaider l'égalité entre les sexes, la réalité est toute autre. Physiquement, elle a rapidement trouvé des astuces pour compenser sa différence. Moralement, il lui a fallu une discipline de fer et une volonté d'acier pour tenir le coup.

Les instructeurs la traitaient avec autant de dureté que les autres recrues. Mais les recrues... la rumeur courrait qu'elle n'avait eu le concours que grâce à ses charmes. Cela ne manquait pas de la faire rire. Elle riait beaucoup moins en trouvant parfois son paquetage dans l'eau avant de commencer une marche. Ou bien qu'une main indésirable se posait sur ses fesses. Incapable de régler cela sans en venir aux mains, elle s'est rapidement retrouvée aux arrêts à cause d'une bagarre provoquée.
Ce n'est qu'après leur première simulation de mission qu'elle a enfin gagné le respect de ses pairs. Une prise d'assaut sur un camp renforcé. Une équipe de recrues, contre une équipe d'instructeurs, chargés pour leur part d'empêcher les recrues d'approcher. Elle a permis à son équipe d'entrer sans un seul "blessé" jusqu'à atteindre la cible et "éliminer" les instructeurs.

Dès la fin des classes, elle a donc acquis une réputation de dure à cuire peu commode mais redoutablement efficace. Une réputation grâce à laquelle elle s'est imposée comme un officier non négligeable, particulièrement du point de vue de ses pairs. Cette place, elle se l'est faite dans la sueur et la douleur, mais elle ne regrette absolument rien. Aujourd'hui, elle sait que les hommes à son commandement la respectent et iraient jusqu'au bout de leurs forces si elle le leur demandait.


***

" Vous avez servi en Irak. Que pouvez vous me dire de la mission
Jaguar?"


Sans s'en rendre compte, Gabriele a un léger mouvement avec l'épaule gauche.

" Que c'est classé secret défense. "

Est-il satisfait de cette réponse? En tous cas, il ne revient pas à la charge. À la place, il tourne une page de son dossier et prend un air ennuyé.

" Vous sortez à peine de l'hôpital si j'en crois cette note. Vous pensez vous capable de prendre part à ce regroupement interarmées? Les missions du groupe ne seront pas de tout repos. "

Elle reste calme. Très calme. Peut-être trop calme pour que ce soit naturel. Son regard d'acier transperce celui de son recruteur.

" Puisque vous avez les accréditations nécessaires pour connaître l'existence de Jaguar, vous savez que la réponse à votre question est oui."

Il ne se décompose pas, mais change subitement de sujet. Oui, elle est à peine sortie de l'hôpital. Et oui, on lui permet de prendre une période de convalescence. Permission qu'elle a poliment refusé, après avoir arraché aux médecins l'information suivant laquelle sa cicatrice est assez stable pour qu'elle puisse reprendre ses activités.

" Très bien, nous vous recontacterons pour vous donner notre réponse. "

***

Gabriele est désormais installée dans le Maine, depuis quelques mois. Elle prend ses marques sur la base de Brunswick qui reprend vie.



CELCIUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (elsa)- The course of true love never did run smooth.
» La vita è bella - Kieren (en cours)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Temptation :: Incarnation :: Présentations :: Fiches validées :: Neutres :: Résidents-
Sauter vers: